Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

L’ALVP Judo s’adapte à la situation

Depuis le début de la pandémie, les sports de combat peinent entre gymnases fermés, rares compétitions et système D pour garder la forme des combattants.
À l’Amicale Laïque de Vénissieux-Parilly Judo, faute de grives, on mange des merles. Cette association proposait pendant ces vacances scolaires à ses jeunes adhérents quelques séances physiques au Parc de Parilly.
C’était le cas ce jeudi après-midi où sous la conduite de l’entraîneur François Marie-Claire, les judokas ont enchaîné mises en train en course, relais sportifs et d'habiletés techniques fondamentales au judo, en variant plus ou moins les exercices et les jeux.   « En fait, nous aurions dû partir en stage à Champagneux comme à l'accoutumée cette semaine avec une quarantaine de jeunes. En raison de la situation sanitaire actuelle, ce stage avec hébergement a été annulé, à notre plus grand dam.  Histoire de maintenir une activité pendant ces vacances, en tenant compte du fait que les familles ont dû se réorganiser pour la garde de leur progéniture, deux après-midis ont été mises en place pour nous faire plaisir à nous-même d'abord et aussi faire plaisir à ceux qui ne faisaient plus rien.  Nous aurions pu proposer des journées entières mais la météo d'aujourd'hui, le vent soufflant fort, il eut été pénible de passer une journée dans ces conditions avec un pique-nique de surcroît. » explique François Marie-Claire.
Quant à la situation sanitaire et l’impact sur le club,l'entraîneur ajoute :
« Cette maladie nous empoisonne la vie et que nous sommes privés de l'infrastructure habituelle. Nous nous en sortons tant bien que mal humainement parlant. Du coup, ceux qui peuvent et veulent viennent mais le nombre de participants n'est pas du tout égal à la fréquentation en gymnase, dans le dojo. Cette langueur nous est pénible mais nous n'avons pas d'autre choix et "il y a pire comme situation", il faut relativiser » .

François Marie )Claire n'a qu'une hâte que le dojo rouvre.

François Marie )Claire n'a qu'une hâte que le dojo rouvre.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article