Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sports Vénissians

Sports Vénissians

Toute l'actualité du sport et des sportifs de Vénissieux

Mon ami le greffon

Récompensé par la municipalité lors de la cérémonie de remises des trophées aux sportifs de haut-niveau, Roger Trioulaire est un sportif greffé d’un rein, il y a 25 ans. Le Vénissian a obtenu une belle médaille de bronze sur 100 mètres dos aux Jeux mondiaux des transplantés qui se sont déroulés cet été en Argentine. A 68 ans, Roger fait la promotion du don d’organes.

Sa vraie raison de vivre affirme-t-il



Cette récompense qu’est-elle pour vous ?

C’est formidable par rapport à la maladie, j’arrive à me surmonter avec la volonté. Puis ce nouvel organe j’ai envie qu’il vive.Il n’y a pas eu de mercis à la famille. C’est ma manière de les remercier. Depuis 25 ans, cet organe m’est fidèle, c’est extraordinaire.





Quel fréquence d’entraînement avez-vous ?

Je m’entraîne toutes les semaines tous les jeudis une heure.





Avez-vous des contre-indications à la pratique du sport ?

Aucune, un greffé a un suivi médical important. Notamment avec un test à l’effort pour le coeur. Pour le néphrologue, il faut que les résultats du rein soient au top. Au point de vue alimentation, il faut faire attention au niveau du sel et du sucre.





Est-ce que faisiez de la natation avant votre opération ?

Je ne savais pas nager. Cela a été un peu plus difficile que pour celui qui avait appris la discipline avant. Dans mon cas, c’est Pierre Charretier président de Transforme mon club qui m’a mis sur la route de la piscine. Cela m’a plu. C’était ma façon à moi de me surpasser de faire vivre mon greffon.Ce dernier ce n’est pas le mien. Je suis en binôme avec lui. Cela m’aide à surmonter ce problème psychologique.





Vous pouvez préciser !

C’est le gros problème des greffés. Certains ne s’y habituent pas. Moi j’ai choisis que ce greffon soit mon ami, mon copain.





Prenez-vous encore des médicaments anti-rejet ?

Tous les jours. Le corps humain est tellement bien fait que si un organe étranger lui est implanté, il cherche à le rejeter. Il faut un médicament anti-rejet qui nous empêche de contracter également toutes les maladies et qui soit bien supporté par le greffon.





Pour un sportif prendre des médicaments n’est-il pas du dopage ?

Oui tout à fait. C’est vrai. C’est pour cela que nous ne pouvons pas faire du sport avec les valides.





Aviez-vous revu la famille du donneur ?

Non une greffe est anonyme. C’est un vrai manque pour un greffé. C’est pour cela qu’à l’exemple d’Emmanuel Vitria pour la greffe du coeur, nous sommes les ambassadeurs de la greffe.

J’ai eu une chance inouïe d’avoir été greffé. On ne peut prélever des organes que sur 1% des gens qui meurent à l’hôpital. Sur ces 1%, il y a 30% de refus.

Roger Trioulaire

Roger Trioulaire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article