Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Portrait : Patrick le kiné du hand

SOT72869.jpgAu même titre que les joueurs ou l'entraîneur, son nom est couché sur la feuille de match.  Pourtant vous le remarquez à peine assis au bout du banc des remplaçants. Patrick Perrard est le kinésithérapeute de Vénissieux Handball. Le moindre pépin sur le terrain et il fonce avec sa mini-trousse de secours avec  l'aimable  autorisation du duo arbitral.  L'entorse, ou le doigt retourné, luxation d'épaule sontson quotidien.  Comme dit Gérald de Haro l'entraîneur du VHB , Patrick est aussi important pour nous que n'importe quel membre du collectif.
Sports Vénissians a décidé de le mettre  en lumière, lui  qui est souvent dans l'ombre.

 

Patrick Perreard le kiné du VHB répond à nos questions

Qu’est-ce qui vous a décidé à devenir kiné de Vénissieux Handball ?
« J’ai pratiqué de nombreux sports. Je me suis orienté vers la kiné du sport et notamment  celle des sports collectifs. Je n’ai jamais joué au handball mais c’est une discipline qui m’intéressait.. Arnaud Perrin le précédent kiné  que je connaissais m'a proposé de le remplacer. Je me  suis plongé dans cet univers qui est  assez emballant. »

Est-ce que vous suivez le club aussi à l’extérieur ?
«  Oui tout à fait. ! »

Est-ce que vous arrivez à concilier le week-end sport  avec votre activité hebdomadaire ?
« Jusqu’à présent, j’étais en collaboration dans un cabinet à Meyzieu. Là j’ouvre mon propre cabinet. Je serais plus proche puisque  celui-ci se situe dans le centre de Lyon. »

Sur le plan contexte, ambiance, comment jugez-vous Vénissieux Handball ?
 « Quand je suis arrivé, ce n’était pas simple, car il y avait un kiné qui était bien apprécié. Il a fallu que je fasse mes preuves. A priori cela s’est bien passé. S’ils m’ont gardé, c’est que cela collait bien. »

1298741128_0bb52c2409.jpgQuels sont les maux que vous soignez les jours de match ?
«  Comme c’est un sport de contact, on retrouve pas mal  des traumatismes directs  comme c’est le cas pour les chocs au niveaux des cuisses,  nous avons aussi pas mal d’entorses, problèmes d’épaules et poignets, et aussi les doigts. Comme cela a été le cas avec un joueur dont nous avons à gérer les suites  de son traumatisme de la saison dernière.»

Est-ce que vous revoyez les joueurs en dehors du cadre VHB ?
« Cela serait l’idéal. Nous allons essayer d’être plus efficace la saison prochaine . Je viens aux entraînements quand il y a un problème et là on va essayer de mettre en place un suivi en cabinet.  Dans le cas  de joueurs comme Mathieu Lefranc qui n’était pas sur place, on se coordonne avec un autre kiné pour lui expliquer  son cas et pour qu’on accorde nos violons sur la manière de faire. »

Est-ce que vous avez été déjà confronté à des pépins graves ?
«  Cela dépend ce qu’on appelle grave. Au match aller Villepinte / Vénissieux, François Pral a eu son  arcade sourcilière bien ouverte. Il a fallu aller à l’hôpital d’urgence. Je l’ai accompagné. Le rôle médical est de délester tout ce qui est peut être pris en charge sur le plan médical. J’ai géré cet accident avec le joueur. Ce qui permet à l’équipe et à l’êtraîneur de de rester concentré sur  le match sans se soucier ce qui se passe en dehors. Pour l’instant il n’y a pas eu de soucis plus graves. »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article