Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Le bilan plus que positif de Vénissieux Handball

DSC03443.JPGSi nous avions eu à décerner un prix de meilleure association sportive de l’année, il irait sans doute à Vénissieux Handball.  Le club vénissian est sur le devant de la scène sportive locale depuis quelques saisons. Ses dirigeants passent, l’ambition reste. Ses projets de développement sont légions.  Si le VHB  n’a pas retrouvé son niveau d’antan, ses équipes jeunes toutes jouant au plus haut niveau régional voire maintenant national pour ses moins de 18 ans, moins de 16 ans  sont la preuve du travail accompli. Ses partenariats avec Bosch et Total font envie dans d’autres associations sportives similaires.

 

Nous faisons le point de l’année avec Gilles Clauss, un président passionné

Quel est le bilan général 2011 de Vénissieux handball ?
«  Nous avons embauché Carine Trichard. Elle a commencé début octobre comme agent de développement. C’est un contrat nullement aidé. Ce projet a été recalé par le CNDS. Nous avons été le premier projet non retenu.
Concernant les adhésions, le club est en constante progression. Nous sommes aux environs de 450.  Je pense que nous atteignons actuellement nos limites. Nous sommes seulement un peu juste en filles sur les moins de 12 ans. Tout le reste est complet.»

 

IMGP1154Quel encadrement pour ces 450 adhérents ?
« J’insiste beaucoup sur la détection. Alain Martinez ex-entraîneur de la pré-nationale intervient dans toutes les écoles primaires de Vénissieux. Sa mission est très importante. C’est un système qui fonctionne bien depuis quelques saisons. Pour le reste nous sommes très structuré.  L’encadrement se compose d’une quinzaine d’entraîneurs.  On souffre cependant niveau entraîneurs car pour mener ce « bateau » il faut de la densité. Or nous sommes surchargés. »

 

Le VHB a besoin de combien de gymnases pour ses entraînements ?

«  Outre Tola-Vologe, Jacques Anquetil, Ostermeyer, Jacques Brel et même Alain Colas sont mis à notre disposition . Ce qui montre bien la difficulté. Le VHB est un gros navire. C’est pour cela que nous travaillons sur un projet de rapprochement avec le club de St Fons notamment pour les filles. »
 

 

Pouvez-vous nous en dire plus ?
« Ce projet nous l’avons commencé en septembre en collaboration avec Laurent Pecheux le président du COSF HB. C’est en bonne voie. Il y aura des étapes à franchir. La première est de faire adopter ce projet par nos différentes licenciées. IL va falloir bien expliquer le pourquoi ? Actuellement, nous sommes incapables d’assurer au niveau bénévolat le suivi des week-end du samedi 14h au dimanche 16h. Cela devient très difficile. Aller vers un club comme St Fons pour les groupes filles est logique. Il y a aussi l’aspect financier du problème. Par exemple notre équipe moins de 19 ans filles est 4e au plus haut niveau régional. Si on analyse bien le championnat, elles sont à trois points de Tassin qui est leader avec le match retour à domicile.  Donc une montée en championnat national n’est pas impossible.  Et cela il faut l’anticiper.»

 

IMGP1255Pouvez-vous vous permettre d’avoir 4 équipes en championnat national ?

« En l’état actuel des choses non. C’est bien pour cela que nous travaillons sur ce projet d’entente. »

 

Est-ce que vous ne seriez pas aidé par la municipalité dans un cas comme cela ?
«   No comment… Notre subvention municipale est affichée. C’est 80 500 euros. Son évolution ??? Il faut poser la question à Madame Le Maire.  Il y a des paramètres politiques qui ne dépendent pas des associations. » 

 

Vous  êtes arrivés à un cap. Quel message avez-vous à transmettre  aux parents qui veulent inscrire leurs enfants au handball à Vénissieux ?

«  C’est une très bonne question. Pour l’instant on peut encore engager des jeunes filles mais pour le reste, c’est très difficile. Le handball est en pleine expansion en France, les structures sont encore à adapter. On n’a pas le droit de sacrifier le potentiel détecté dans les écoles de Vénissieux. »

 

Forcement vous allez faire de l’élitisme ?

«  La détection est faite sur les petits à l’école primaire. Chez les garçons nous avons vingt-six enfants pour deux équipes et une équipe en fille. Ce qui nous intéresse est que le niveau handball progresse.  Je suis fier de voir que l’équipe moins de 18 ans garçons reçoit Montpellier IMGP0388le 7 janvier en championnat cela montre le travail fait au club depuis des saisons. »

 

Quel est le bilan sportif ?
« Il n’y a pas à proprement parler de déceptions. L’équipe fanion n’a pas de chance. Elle a eu beaucoup de blessés.  Début septembre on s’est posé la question à savoir quelle équipe allait être alignée ? De plus  la fédération ne nous a pas gâtée en nous changeant de poule et en nous mettant dans le groupe sud alors que St Genis-Laval a pris notre place dans le groupe de l’Est. Il n’y aucune logique sur ce sujet. Au point de vue des finances, notre budget déplacement est accru avec deux déplacements en Corse.

 Je suis optimiste pour cette équipe. La seconde partie de saison devrait lui être favorable. Même si la poule est très relevée. »

 

Sur le plan sportif quels sont les points à mettre en exergue ?

«  La promotion du club ! L’arrivée aussi de partenaires. Notre partenariat  avec Bosch est exemplaire.  On peut lors des détections allez-voir les familles en leur disant que leur enfant sera aidé dans ses études où pour  lui apprendre un métier en partenariat avec un grand groupe.  Notre partenariat avec  le collège Honoré de Balzac se poursuit
Nous avons un projet dormant avec le lycée Marcel Sembat. Ces derniers sont venus vers nous. C’est un projet qui se réalisera naturellement. Je pense aussi aux  quelques joueurs universitaires qui ont choisi Lyon pour leurs études, le club  avec le concours de Bosch, pourra  peut-être leur proposer des stages.  Pour l’instant ce projet est encore à réaliser mais c’est un objectif à court terme réalisable. Notre projet avec Bosch va encore évoluer. Nous avons un objectif à remplir  mais notre projet s’inscrit dans la durée. »

 

IMGP0350Et votre partenariat avec Total ou en est-il ?
« On fait un point le 21 janvier. C’est la soirée Total qui aura lieu à « Jacques Anquetil » pour la réception de Toulouse. Je remercie d’ailleurs la présidente de l’ALVP basket de nous avoir permis de la faire.  Tous les salariés de l’entreprise Total sont invités à ce match.  Total va faire un film sur la rencontre et tout ce qui l’entoure.  Notre partenariat ave  Total est très positif.  Nous sommes référencés sur la plaquette de l’entreprise française qui est distribuée sur le plan international.  Notre partenariat a été prolongé jusqu’à 2013.  En cette année 2011,  nous avons aussi aimé l’opération solidarité  faite pour la défense de l’entreprise Veninov et notre partenariat avec le basket de Parilly pour la soirée sport de haut-niveau. Opération ,qu’on renouvelle le 24 mars avec le rugby qui rentre dans la danse pour une après-midi sport qui promet.  Nous avons aussi un projet de tournoi inter-entreprises le 21 avril. Bosch, Total, Boiron, la municipalité seront présents

 

Alors pour conclure Vénissieux Handball ne connaît pas la crise ?
«  Faut relativiser. C’est difficile pour tout le monde. Vénissieux handball travaille. Nous avons deux gros partenaires. Mon ambition est d’en attirer deux autres.  C’est le travail de Carine, mon travail celui des membres du CA. »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article