Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Coupe nationale futsal : Qualification de l’AS Charréard

DSC00858Coupe Nationale futsal  - Phase Interrégionale

Gymnase Jacques Brel
Environ  une centaine de spectateurs

Ce samedi au gymnase Jacques Brel se déroulait la phase interrégionale de la Coupe Nationale  de futsal.   L’équipe hôte  de l’AS Charreard  mal en point en championnat avait l’occasion de redorer son blason devant des équipes réputées moins fortes comme Digne, Gaillard et Grésilles .   
Le tournoi joué par équipes de 5, avec deux mi-temps  de 10 minutes , temps effectif a attiré  les fidèles supporters de la discipline. L'enjeu était de finir dans les deux équipes de tête pour atteindre la phase de qualification nationale.
DSC00854Favoris sur le papier, les  Vénissians, seule équipe évoluant en championnat national , débutent  leur tournoi  par une victoire sur le CAFOR  de Gaillard 3 à 1. Menés d’entrée, les Vénissians renversent la tendance par un but de Benouar (7e). Le duo Amine Nedjari et  Marif font ensuite la différence. Ce dernier joueur inscrit  un doublé (10’ et 17e). Une victoire logique même si les Haut-Savoyards ont vendu chèrement leurs peaux. Les Vénissians vont ensuite déchanter face à Grésilles (Côte d’Or) . Les locaux prennent l’ascendant d’entrée sur un but de l’incontournable Maarif(2e), mais ensuite l’AS Charréard  mésestime son adversaire et la sanction ne se fait pas attendre. Les Bourguignons égalisent puis s’imposent à 26 secondes  sur un jet franc du meilleur joueur adverse  Bakkouri.  Obligés de s’imposer face  à Digne pour continuer l’aventure Coupe Nationale, les Vénissians vont enfin se lâcher et atomiser une faible équipe des Haute-Alpes 10 à 3. L’AS Charréard se qualifie plus difficilement que prévu accompagnée par leur bourreau du jour : Grésilles.
 

DSC00857Les équipes

Grésilles (Côte d’Or) : Taoufik, Ben Omar, Kamli, Lahab, Haddou, Fegoug(cap) , Bakkouri, Bahbah, Daghouane – entraîneur  Mohamed Kamli
Futsall Dignois (Alpes de Haute-Provence) : Nury, Prieur, Fusca (cap), Benabda, Subasi, Ouniggi, Laouadi, Uslu  - entraîneur : Serge Comité
CAFOR Gaillard (Haute-Savoie) : Akromi, Lachi, Khadhroui (cap), Maouche, Boudjema, Mohamed, Hadj Ali – entraîneur : Tarek  Adjali
AS Charréard : Aime, Maarif, Bouali, Foued Nedjari (cap), Guedjar,  Benouar, Chabani, Aït Oua bach, Amine Nedjari, Khellaf, Dubourg, Ayari – entraineur : Nabil Nedjari

Les arbitres :  MM Horstains, Temini, Lazami, Serbi
Question à Mustapha Dekhil  président de l’AS Charréard futsal

DSC00855Les rencontres :
Grésilles / Digne  2 à 3 ( 0/1)
Digne/ CAFOR Gaillard 3 à 4 (2/2)
AS Charréard / CAFOR 3 à 1 (2/1)
AS Charréard / Grésilles  2 à 3 ( 1/3)
CAFOR Gaillard / Grésilles  2 à 5
Digne / AS Charréard 3 à 10

 Quelques questions à Mustapha Dekhil, président du club vénissian

Comment se porte le club que vous dirigez ?
«  C’est une saison particulière. Sur le plan sportif c’est assez difficile du point de vue financier. Les déplacements dans cette poule nationale sont nombreux et reviennent chers. »

Avez-vous des problèmes d’ordre financier ?
«  Ce n’est pas le plus difficile car nous arrivons, à nous  mobiliser au fil des années, au niveau des subventions. Nous budgétons nos déplacements.  Le budget global se situe entre 10000 et 15000 euros, la subvention municipale est de l’ordre de 1500 euros. Tout le reste ce sont des aides, dons et participation de la fédération au niveau national.  Nous avons été obligés d’augmenter les licences pour compenser cet accroissement et nous cherchons d’autres sources de financement. Comme je le dis, ce n’est pas l’argent qui fait le bonheur mais il y contribue. Nous aimerions avoir un peu plus de reconnaissance de notre niveau national et statut de haut-niveau  surtout au niveau de la mairie. Cela nous permettrait de mieux planifier nos déplacements  et d’éviter d’arriver fatigués quelques minutes avant l’horaire légal de nos rencontres.  Actuellement, c’est le système D qui prime. Nous utilisons nos voitures et l’engagement est surtout personnel. Il y a beaucoup de frais annexes et on arrive le jour du match un peu usé. »

DSC00856Le futsal est-il reconnu à sa juste valeur ?

«  Ce n’est pas un manque de reconnaissance dans notre discipline par rapport au football, mais plutôt par rapport aux gens, à la municipalité.  Pour ces personnes, c’est encore du football en salle et pas du futsal.  Une discipline à part entière mais plutôt une annexe du football à 11 qu’on pratiquerait l’hiver . UN des responsables du Service des Sports qui s’étonnait qu’on ne joue pas avec des ballons en feutrine.  Cela fait cinq ans que dans le futsal, leur utilisation est proscrite.  Nous avons un manque de crédibilité  Il faut y travailler. Nous n’avons pas le choix. Les résultats aident, la médiatisation également. On avance doucement. »

Où en êtes-vous au niveau des adhésions ?
« Environ une soixantaine de licenciés, loisir compris.  Ces derniers sont des bénévoles qui en retour s’investissent dans le club.  C’est une manière d’attirer les bénévoles. »

Serez-vous plus en difficulté si l’équipe fanion est reléguée du niveau national en fin de saison ?
SOT70886«  Oui et non !  D’un point de vue sportif, cela voudra dire que tout l’investissement consenti depuis trois ans notamment au point de vue des jeunes  est une erreur de notre part. D’un autre point de vue, la réponse est négative. Je pense que nous avons été plus vite que la musique. Nous sommes une association qui s’est structuré plus rapidement sur l’aspect sportif que l’administratif. Cela se ressent. Nous avons une équipe de haut-niveau et nous sommes à la traîne en ce qui concerne l’infrastructure et la structure. J’avoue que c’est un peu de notre faute. »

Bénévolat, bénévoles, cela représente combien de personnes dans votre club ?
«  Des bénévoles actifs sont au nombre de 5. Les occasionnels environ une quinzaine. »

Pourtant le public se déplace pour vos rencontres. Comment faîtes-vous ?
«  Nous utilisons tous les moyens modernes de communication : SMS, téléphone. Au début , nous avons utilisé la voie d’affiches. C’était un fiasco.  Un appel téléphonique cela marque  et la personne se déplace. On s’est adapté.»

SOT70881Quels sont vos projets de développement ?

«  Nous voulons vraiment (x3) développer notre politique jeunes et jeunesse avec des créneaux pour les enfants. ON travaille avec la direction des sports et l’OMS. Nous essayons de convaincre les élus municipaux de nous suivre sur le projet hatTrick. C'est-à-dire développer des terrains de 5m à l’extérieur qui nous permettrait de libérer les gymnases  et de pouvoir avoir une offre plus complémentaire. Il ne faut pas voir cela comme une menace au football à 11 mais plutôt une activité complémentaire

Les photos :


 



Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article