Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Le bilan sportif du manager général Nordine Kari (Vénissieux FC)

Après Olivier Odisio (Vénissieux Handball) c’est au tour de Nordine Kari manager général de Vénissieux FC de dresser le bilan d’une saison tronquée qu’il juge lui aussi positive.

Les seniors :
Cette saison a été bien particulière. Depuis mi-mars , elle est  terminée à cause du coronavirus. Je suis heureux que l’équipe fanion monte comme l’une des meilleurs seconds et grâce à la création d’une troisième poule de R1 par la Ligue. Mais ce n’est pas la même joie que si l’on aurait jouer la montée sur un match à Seyssinet. La joie d’un vestiaire après avoir atteint l’objectif fixe, c’est sans commune mesure. Il faut l’avoir vécu pour comprendre. Cela reste cependant une joie personnelle car c’était un challenge de permettre à cette équipe de retrouver un niveau qu’elle avait perdu, il y a quelques saisons. Nous savions qu’il y aurait un vaste chantier avant de pouvoir atteindre les objectifs.  Je trouve que cela a été réalisé  rapidement (un an et demi), tout en sachant que la réserve était monté la saison dernière en R3.  Pour info, 90% de cette équipe sont des U20. L’équipe 3 termine une belle saison, elle peut accrocher une  montée en départementale. Le bilan sportif de la catégorie senior est positif. Concernant le staff senior, cela faisait un bail que je n’avais pas à disposition, des personnes aussi impliqués, que  cela soit au niveau de la gérance du club, au niveau du suivi des catégories. Andréa, Rémi, Brice et Ben sont venus dans l’optique d’un projet sportif qu’ils ont fédéré et tiré vers le haut. Ils ont créé une dynamique; Ils ont été à l’écoute de  la totalité des adhérents du VFC.  De nombreux joueurs des catégories inférieures ont pu intégrer le groupe en cours de saison. Je  tiens aussi à souligner l’apport de Christian Scheiwe qui a réalisé un énorme travail au niveau des équipes à 11.

Les équipes jeunes :
Nous n’avons pas de descente. Nous avons été à un moment en difficulté sur les U18 et les U15, mais ces équipes se maintiennent dans l’élite régionale. Un  groupe U17 est monté en D1. Je tiens à souligner le parcours en Coupe Gambardella des U18 managé par Seckou Touré. Celui a su redynamisé le groupe en cours de saison. Publicitairement, ces joueurs ont faits connaître le club aux delà des frontières de notre territoire.

L’école de sport :
C’est  la continuité et l’amélioration des conditions d’accueil des adhérents. Cette saison, nous y avons apporté plus de compétences.  On ne peut fusionner 1100 licenciés sans compétences. Il nous faut des diplômes. Si l’on veut grandir, cela passe par là. Nous sommes à la recherche chaque saison de gens motivés mais qui possèdent ces  compétences. Il nous faut du sang neuf , qui nous apporte leur vision du football . Quand cela fait 30 ans que l’on est présent dans un club, la routine prends parfois le dessus. Avec des personnes comme Christian Scheiwe, Saïd Nouri et d’autres qui vont nous rejoindre, cela va dans l’excellence. Ces personnes ont un vécu ailleurs qui a bien fonctionné. Leur travail , leur implication, leur investissement, leur travail tactique, technique, athlétique  mis en place ne peuvent être que bénéfiques au club à long terme.

Recrutement :
Nous essayons d’attirer de joueurs qui apportent un petit plus à l’édifice entouré par des jeunes formés chez-nous. Au VFC,  il y a une certaine logique dans la continuité pour qu’un jeune U13 puisse à l’avenir rejoindre le groupe senior. L’intérêt est certes de former mais aussi de garder dans le futur, ces jeunes  le plus longtemps possible. Après s’ils se font repérés par des clubs pros, qu’ils partent. C’est tout bénéfice pour eux et pour notre club. Un jeune qui intègre le club à l’âge de 14 ans sait qu’il a une marge de progression intéressante car toutes les équipes évoluent en Ligue et ils peuvent à moyen terme se retrouver en N3.

L'ambition :
Notre objectif est d’avoir une équipe jeune en National et de monter en N3 ou N2  et retrouver notre niveau d’antan. Ce qui pour un club de 1100 licenciés est logique.

Que faut-il pour Vénissieux soit la référence du football amateur en Auvergne-Rhône-Alpes ?
Cela passe par le niveau des jeunes et l’encadrement qui est pour moi essentiel. Je le redis sans compétences, le VFC ne pourra pas prétendre jouer ce rôle. Dans le passé, le coach arrivait dans le vestiaire poussait un coup de gueule pour faire réagir les joueurs. Les joueurs de cette génération attendent du coach autre chose. Que celui-ci leur parle de tactique, qu’il trouve les solutions pour annihiler celle mise en place par l’équipe adverse. D’où la nécessité de pouvoir compter sur des gens comme Christian Scheiwe, Andréa Damiani, Rémi Voissard, Brice Morandini et Ben Molina. Ceux-ci apportent un vécu, une expérience, un passé, leur formations dans des clubs pros...

La reprise :
Le championnat reprend le 4 octobre. J’espère que le stade ouvrira au mois de juin pour que l’on puisse reprendre les entraînements afin de préparer la saison 2020/2021. André Damiani a rencontré tous les joueurs. A 90%, ils restent chez-nous.

Le coup de chapeau de Nordine  Kari :
Je tiens a mettre en exergue le travail effectué par les jardiniers de la ville qui ont permis d’avoir toute l’année, une pelouse d’excellente qualité . Celle-ci est un caviar. Les joueurs s’en sont bien rendus compte notamment lors de l’hiver.

Nordine Kari manager général de Vénissieux FC

Nordine Kari manager général de Vénissieux FC

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article