Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Une recrue internationale à Vénissieux Escrime

2012_2013-9186.JPGCe samedi à l’instar des équipes professionnelles d’autres disciplines sportives, la très amateur Vénissieux Escrime a organisé une journée d’intégration pour ses épéistes seniors. «  Une journée qui permettra de parfaire l’osmose de l’équipe  avec de l’escrime le matin, une activité loisir l’après-midi et un restaurant le soir. » explique Aurélien Tivillier le tout jeune président du club vénissian .

Car ayant perdu à l’intersaison Nelson Lopez-Pourtier, son international junior et champion de France cadet, parti monnayer son talent à Saint Gratien, Vénissieux Escrime a frappé un grand coup en ce début de saison en enrôlant l’international suisse de 23 ans : Giacomo Paravicini.

Le  vice champion suisse à l'épée sortant vient renforcer l’équipe fanion vénissiane qui sera engagée cette saison en championnat élite avec un difficile 8e de finale contre la Garde Républicaine de Paris. Un match qui aura lieu au gymnase Jacques Brel mi-décembre.

2012_2013-9189.JPGL’objectif de ce recrutement est double. Vénissieux Escrime  veut  une équipe fanion très homogène. « Nous avions trois titulaires indiscutables (Hervé Lapierre, Stéphane Vienne et Grégory Jeunet-Mancy) . Giacomo fera le quatrième. Nous aurons ainsi quatre tireurs de haut-niveau qui peuvent s’interchanger au niveau tactique quand le maitre d’armes le décidera. Le second objectif est de renforcer notre équipe deux. Alexis Para et Marc Chapuis vont tirer avec cette équipe avec l’ambition de la faire monter. Nous sommes obligé de nous orienter vers ce choix. Car  Le système de haut-niveau n’est plus adapté pour les petits clubs. Dès que nous formons un jeune prometteur. Il et happé par le système des pôles espoirs. Puis après par des structures plus fortunées. » renchérit Aurélien Tivillier. Pour Julien Guichardan le maître d’armes local : «  Giacomo vaut le top 10 en France.  »

 

2012_2013-9185.JPGLa recrue :

Giacomo Paravicini  23 ans né à Luzerne en Suisse, étudiant en école de commerce, 7e au  championnat du monde U23, 3e en Coupe du Monde à Paris (Monal) en 2012 avec l’équipe suisse

 

Rencontre :

 

Quel est votre parcours ?

Je m’entraîne à Berne. J’ai commencé les Coupes du Monde en junior quand j’avais 17 ans. J’ai également fait les championnats du monde junior.  Et beaucoup de coupe du monde en seniors depuis 4 ans. J’ai manqué la très difficile sélection pour les JO de Londres. La Suisse n’avait pas présenté d’équipe masculine.

 

Quel est votre objectif  en vous enrôlant à Vénissieux Escrime ?

C’est grâce à Grégory Jeunet-Mancy que je suis présent. Il m’a parlé en bien de cette équipe.  Comme je me suis fixé comme but de me qualifier pour les JO de Rio de Janeiro notamment avec l’équipe suisse, je veux acquérir l’expérience manquante dans un pays de tradition à l'épée.

 

 

Qui entraîne l’équipe suisse ?

Angelo Manzoni, un entraîneur italien. Celui qui a formé Mattéo Tagliariol champion olympique à l’épée aux JO de Pekin en 2008.

 

Comment allez-vous faire pour concilier sélections, études et rencontres avec l'équipe de Vénissieux?
Pour l’instant, je vais rester en Suisse, m’entraîner dans ma structure nationale. C’est une obligation pour faire partie de l’équipe nationale. Je viendrais à Vénissieux pour les compétitions par équipes.  Je suis aussi inscrit au Monal de Paris.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Une grosse erreur s'est glisse dans l'article, Nelson n'est pas partis pour monnayer ses talents mais pour le projet sportif que lui propose st gratien et pas Lagardère Paris racing. Bonne chance à
lui
Répondre
S


D'accord pour St Gratien mais pour le reste projet sportif ou pas, conditions materielles, financières ou pas, j'appelle cela  comme pas mal de personnes : "monnayer son talent" et il n'y a
rien de choquant en soi.