Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Saison riche et positive pour l'USV football

P1000443C'est la fin de saison pour de nombreuses associations sportives et l'heure des bilans avant des vacances bien méritées.  C'est l'USV football qui ouvre le "bal" dans nos colonnes. Jean-Pierre Chaix son président répond à nos questions.

Quel est le bilan sportif de l’année ?
« Le bilan est satisfaisant. C’était une année de transition. Nous avions quelques craintes qui auraient pu être fondés sur différentes catégories avec l’hémorragie de joueurs que nous avions subi. Au final, la saison est riche et positive. L’ensemble des équipes se maintiennent. L’une d’entre-elles les U15(2) accède au niveau promotion d’excellence.  L’école de football se maintient à un très haut niveau grâce au travail des éducateurs. C’est un travail qui est reconnu. Le tournoi U13 le démontre que le travail paye. Le  catégorie U15 augure une saison prochaine prometteuse. Les  U17 malgré des objectifs revus à la baisse, les résultats sont conformes à ce que nous attendions. Nous avons la satisfaction avec les U19 d’avoir pu créé  un collectif dans une catégorie de tous les dangers. Les éducateurs sont tous à féliciter dans la globalité.
En senior, l’objectif du maintien a été plus qu’atteint. L’équipe fanion a lutté jusqu’au bout pour la montée en HR. C’est exceptionnel au regard de ce qu’on nous avait prédit. Le mérite revient à l’équipe encadrante  qui a su fédérer un groupe autour des valeurs d’amateurisme qui sont les nôtres. »

SOT73101Est-ce que vous ne risquez une fois de plus de faire les frais de votre politique de formation en étant ponctionné par les clubs plus huppés de la région ? 

«  Oui et non . Michael Joubert part en CFA2 à Limonest. Il est légitime qu’il tente sa chance. C’est un garçon qui a joué le jeu jusqu’au bout. Il part dans un club qui a été d’une correction absolu vis-à-vis de nous. Qui a pris contact avec nous, qui a eu une démarche saine. Nous nous situons dans une démarche formative. D’autres joueurs comme Sébastien Lajara,  Fournier sont issus de notre système formatif. Nous sommes condamnés à faire de la formation. C’est notre vocation. Il faut avoir la lucidité de jouer dans la bonne cour. En fonction de nos moyens et du sport que l’on pratique l’amateurisme est nécessaire. Les départs sont valorisants pour l’ensemble du club. Le football n’est pas une finalité. C’est un vecteur de plaisir. I Y a quelques exemples de clubs amateurs qui fonctionnent de la même façon tel que Millery-Vourles qui s’en sortent très bien. C’est notre philosophie. Nous saurons compenser  les départs notamment avec l’arrivée massive du groupe U19 qui monte en senior. Je pense que nous aurons des équipes séniors de niveau HR. Nous arriverons avec le temps sans pression particulière. Nous sommes assez sereins pour l’avenir. »

SOT73083Thierry Amate est donc parti pour un long cycle avec vous ?
«  Oui, c’est un bail à long terme. Pour Thierry, j’emploie encore le mot éducateur en ce qui le concerne. Même s’il est assujetti à un objectif, vu sa qualité, il n’est pas impossible qu’il en fasse plus et même rester après au sein de la structure s'il le désire. »

Quel est le bilan financier ?

« Dans les grandes lignes, nous allons arriver au quasi équilibre. Ce qui serait exceptionnel par les temps qui courent au vu des charges auxquelles nous sommes assujettis. Nous avons décidé de ne pas augmenter les licences, l’année dernière. Un club comme le notre n’a pas de vocation à gérer une trésorerie excédentaire.»

L’USV a donné pour la première  fois depuis longtemps des primes de match à l’équipe fanion. Est-ce que cela est difficile à gérert ?
«  Effectivement ! Elles sont de 20 euros pour une victoire. Elles permettent uniquement au groupe de se ressouder et leur paye quelques défraiements. C’est une situation que nous maîtrisons. C’était une demande des joueurs, de l’encadrement qui était récurrente depuis quelques temps. »

DSC00986st-ce que vous avez comblé le passif du début 2000 ?
« Pas complètement mais il est voie de règlement.  Toutes les années, notre trésorerie nous permet de combler ce trou. IL n’a rien d’abyssal. C’est quelque chose qui se résolve aisément en supprimant quelques postes de dépenses. La municipalité nous verse 280000 euros qui est un somme non négligeable. Cela représente 23 euros par licencié sur des besoins supérieurs que nous compensons par l’organisation de nombreuses manifestations »

Est-ce qu’une montée en HR serait envisageable avec ce que vous nous dites ?
«  La problématique n’est pas liée au niveau mais au travail de fond que nous réalisons en direction des jeunes de la ville et de l’image que nous renvoyons. Nous formons 500 licenciés. Cela monopolise l’attention de 700 à 800 personnes hebdomadairement et ce n’est pas négligeable. C’est là que se situe le débat plutôt que sur une équipe senior même si elle est importante pour la vie d’un club. Il est hors de question que le budget soit consacré pour alimenter une quinzaine de joueurs qui sont sensés prendre du plaisir sur un terrain. Chez-nous ils en prennent au même titre que les jeunes. »

SOTO9489Que répondez-vous aux propos d’Andrée Loscos l’adjointe aux sports  concernant son souhait de voir la fusion de l’ASM et de l’USV en une seule entité ?
« J’ai lu avec attention ses propos parus il y a une quinzaine. Elle a utilisé le mot fusion. Je n’ai pas compris son objectif. Faudrait me dire quel est le but à atteindre et avec quels moyens. La fusion ne se résume pas à des déplacements à l’intérieur de la municipalité. Nous n’avons pas besoin de fusionner pour savoir utiliser les moyens de transports  en commun dans Vénissieux. Je n’ai aucun retour ou contact officiel avec la municipalité pour parler de ce sujet. Andrée Loscos, je la vois régulièrement. En aucun cas, elle n’a évoqué directement cette problématique. Je crois qu’une municipalité comme Vénissieux peut se permettre d’avoir deux ou trois clubs qui travaillent dans le respect mutuel. Nous sommes un club cosmopolite et pas un club de quartier. Nos adhérents viennent de quatre coins de la commune des Minguettes à Parilly voire de communes environnantes. On sait les accueillir. On ne peut être réducteur et dire que  c’est un club de quartier. Il y a des identités qui sont forgés. Avant d’être un quartier , l’USV qui va sur ces 80 ans a été le club d’un village avant de devenir le club de la ville. L’histoire du sport vénissian est difficilement dissociable de l’histoire de l’USV. »

SOT70639Les propos prononcés, il y a quelques saisons par André Gerin  lors de la fusion avortée avec l’ASM semblent avoir eu des effets ravageurs parmi vos bénévoles ?
«  C’est une notion qu’il faut dépasser aujourd’hui. Certains d’entre-nous ont été vexés. Beaucoup d’anciens sont passés par ce club. Ils ont donné beaucoup de temps aux enfants. C’est très réducteur et ce n’est pas pour cela que nous sommes là. Nous sommes un club respectable. »

Pour vous la fusion n’est pas à l’ordre du jour ?
« Elle  est sans doute à l’ordre du jour de certains mais je ne suis pas informé. En l’état, je n’éprouve pas le besoin. Je crois que cela serait une erreur dans la mesure où les  objectifs définis par la municipalité chaque année sont respectés par notrte club.  C'est-à-dire s’occuper de ces jeunes. Nous avons 250 jeunes dans l’école de football. L’ASM doit aligner des chiffres similaires. Je pense que 250 + 250 ne ferait pas automatiquement 500. Je suis certain que nous perdrions des bénévoles au passage. La question essentielle serait : Est-ce qu’on s’occupe  bien des enfants? Est-ce qu’on les fait progresser ou pas? Tous les clubs qui ont une taille disproportionnée ne fonctionnent pas ou mal. Je ne crois pas que la qualité produite envisageable soit équivalente à celle que nous produisons séparément quelque soit le niveau. Je ne vois pas le fondement d’une fusion. Je ne crois pas qu’on ait un gain financier en créant des entités de 1000 personnes.»

PS : « Je voudrais rendre un hommage particulier à Thierry Jouffray qui est le responsable de l’animation et qui nous quitte par le cumul des différentes fonctions. Son implication au club a été très appréciée.»

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article