Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Majid Nekoul : La vie après l’accident

DSC03367.JPG« En pratiquant un sport, la personne handicapée peut oublier sa différence puisqu'elle se retrouve actrice et non plus assistée. Ses capacités sportives peuvent même l'aider à être acceptée par le groupe. Le regard des autres sur le handicap change alors à mesure que le sportif handicapé prend confiance en lui. » lit-on sur le site d’Handicap International.  C’est en résumé , la vie après l’accident que le Vénissian Majid Nekoul a eu 2011.

Suite à cet accident de moto, il est amputé de la jambe droite. Pour se reconstruire cet agent municipal depuis 20 ans fera de l’athlétisme puis du karaté : «  Mes enfants en faisaient. C’était mon sport de base que j’ai appris à l’âge de 14 ans »  C’est pour ses enfants que Majid se mit à pratiquer une discipline qui pour beaucoup ne colle pas à l’image du handicapé. Il est à ce jour ceinture noire 2e dan et professeur au Sen No Sen Karaté Vénissieux . «  Au début J’ai fait un essai, la passion aidant, les automatismes sont vite revenus.  J’étais comme avant mon accident.  Djamel Bezriche m’a proposé de faire des compétiADSC03674 ations. J’ai cru à une plaisanterie. Puis de Charybde et Scylla, je me suis retrouvé en compétition internationale. » Pour lui la consécration a eu lieu à l’Open Européen d'handi-karaté  qui s’est déroulé en Espagne à Saint –Sébastien au début de l’automne. Il  a  obtenu la médaille d’argent de sa  catégorie de karateka appareillé en kata technique « J’avais les boules car  j’ai perdu la médaillé d’or face à un Allemand pour un petit dixième de point. Ma seule consolation outre  la médaille est d’être qualifié pour le prochain Open européen qui aura lieu au mois de mars à Rome. J’espère y prendre ma revanche.  ». A la question de savoir qu’est-ce qui pousse un handicapé à se dépasser de la sorte, Majid évoque l’esprit de se prouver qu’handicap ne rime pas avec le mot fin. «  Pour moi l’esprit domine le corps. Ajoutez une dose de motivation et on peut renverser des montagnes. Je ne pense plus à mon handicap.» Avant d’ajouter : «  Une compétition handicapé c’est très convivial, l’ambiance solidaire est exceptionnelle. Après avoir vécu cela la première fois, j’ai relativisé. D’ailleurs j’encourage valides et non valides à se déplacer dans les compétitions, ils verront que la vie ne s’arrête pas après un accident de la vie.»
D’ailleurs à  50 ans, le  Vénissian ne compte pas s’arrêter en chemin,  son rêve :  faire partie de l’équipe de France.

Dans toute société, on retrouve des personnes handicapées ... mais, ce ne sont pas toujours celles qu'on pense ...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article