Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Les valeurs du sport sont-elles en danger ? - Part 1

Sports Vénissians se met un peu au vert pendant pendant quelques jours . Nous mettons de côté l’actualité au quotidien du sport local. Mais nous ne vous oublions pas et nous vous proposons ,  un  sujet de réflexion pendant ce laps de temps réparateur pour nous.
Comme cela avait déjà été le cas lors des « grandes vacances » ou pendant celles de Noël  avec le dossier du dopage  nous allons nous pencher une fois encore  sur l’évolution du sport en général et notamment développer une thématique qui revient souvent dans nos discussions avec les bénévoles des associations sportives vénissianes : Les valeurs du sport sont-elles en danger ?

Pour mener à bien ce dossier, nous nos sommes référés notamment au site de Philippe Liotard professeur à l’Université de Montpellier - http://liotardlesite.ifrance.com/cours.html ,mais aussi au blog « le conflit.com »  http://www.leconflit.com/

 

Nous y  avons trouvé les réponses  en matière de sociologie et d’approche de la pratique sportive.

 

D’abord qu’est-ce que le Sport ?

 

4440556146_faceb0824b.jpgSports Vénissians n’est pas dupe, le sport n’a jamais été neutre. Il a déjà été utilisé à des fins politiques. Des nations s’en sont servies enfin de manipuler leurs populations.
Comme par exemple dans les luttes  contre « la diffusion et le renforcement des idées socialistes », « la propagande collectiviste », « cette espèce d'anonymat, grand pourvoyeur de socialisme » ( Essais de psychologie sportive, p.173)
.

Où comme cela a été le cas dans les pays du  bloc de l'Est notamment avec la RDA qui en avait fait un étendard parfois un peu trop voyant.

 

En France, après la défaite de 1870,face aux Prussiens, le désir de revanche d’une certaine classe politique était fort. Il fallait former alors des « hommes forts ». Quoi de plus logique que le sport !  -  « La Psychologie du sport » (La Revue des deux mondes, 1er juillet 1900)- voici un extrait : «  La volonté ! Voilà ce qui féconde le sport et le transforme en un merveilleux instrument de "virilisation… L'homme de sport devient étranger à toute préoccupation utilitaire…  Il peut ainsi cultiver l'effort pour l'effort, chercher les obstacles, en dresser lui-même sur sa route, viser toujours un degré au-dessus de celui qu'il a atteint. C'est ce qu'exprime si bien la devise choisie par le Père Didon pour ses élèves d'Arcueil groupés en association athlétique….Voici, leur a-t-il dit, le jour de leur première réunion, voici votre mot d'ordre : citius, altius, fortius! Plus vite, plus haut, plus fort! »

 

Enfin colonisation et sport ont été souvent de pair. Il était alors question de grandeur de la France dans l’expansion et le renforcement de la présence  française au-delà des mers.- « Les sports et la colonisation », 1912. Participer à la grandeur de la France (missions diplomatiques durant la guerre de 1914).


Cette concomitance entre sport et politique vous sera présenté  prochainement dans une autre enquête.

 

3016608506_3a5b441c40.jpgResituons le débat !

 

Pour rappel, la France compte aujourd’hui 171913 clubs et associations sportives, mais qu’est-ce qui fait la spécificité du sport ou plutôt du phénomène sportif ?

 

Du divertissement à  la compétition

 

Le terme de « sport » a pour racine le mot de vieux français desport qui signifie « divertissement, plaisir physique ou de l'esprit ». Ce sont nos amis anglais qui transforment le vocable desport en sport. Ils  abandonnent au passage  ainsi la notion générale de loisirs pour se concentrer sur les seules activités physiques. En France, le terme sport  apparaît  en 1828. Le sport, contrairement au terme desport, exclut les jeux de société ou jeux de l'esprit.

A ce jour, la frontière entre jeux et sports n'est pourtant pas très claire. L’exemple : La Fédération française des échecs fondée en 1921 a reçu  ainsi un agrément sportif du Ministère de la jeunesse et des sports en 2000.

 

Quelques opinions sur la définition du sport

 

3990693103_b5e961c9db.jpgPour Jean-Paul Escande, médecin spécialiste de la lutte contre le dopage, qui écrit dans :  - Les avatars du sport moderne", (Ardoino, Brohm, Anthropologie du sport. Perspectives critiques, 1991) :

« Il n'y a pas de doute que le sport est immuable et correspond à une "action symbolique où la convention s'impose la recherche de l'efficacité" et répond à une « règle fondée en partie sur l'honneur. »

Pour lui donc, toutes les formes de luttes repérables depuis l'Antiquité sont du sport. Ainsi en était-il des luttes, des courses entre hommes, à cheval, sur les places, dans les prairies, lors des fêtes, etc

 

Pour d’autres théoriciens, le sport est un phénomène apparu à un moment précis de l'histoire et dans un contexte particulier : au sein de l'élite sociale de l'Angleterre industrielle du XIXe siècle.

 

Enfin pour Luis Fernandez membre éminent de l’association - Sauvons le Sport -   « Le sport ce n’est pas l'argent, la triche, la politique.  On peut dire aussi que le sport ce n'est pas le dopage. »

 

3541074889_33f6a75467.jpgCes définition par la négation, permet de   formuler un certain nombre de propositions pour réformer le sport et permettre ainsi de le ramener à son état originel.

Ainsi débarrassé de ces « maux »  le sport redeviendrait ce qu'il n'aurait pas dû cesser d'être.

Mais comme dit Philippe Liotard sur son site : «  Le sport c'est aussi l'argent, la triche, la politique »

Derrière ce fouillis de définitions ou le lecteur pourrait perdre  son latin   que pouvons affirmer ?

 

Que le phénomène sport est le résultat d'une histoire. Mais que tous les sports n’y participent  pas à armes égales .

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article