Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Les basketteuses se relancent

Gymnase Jacques Anquetil
Championnat de France Nationale 3 féminine - poule H - 6e journée


AL Vénissieux-Parilly – Stade Montluçonnais 59 à 39 (18/9, 14/8, 13/11, 14/11)

Environ 60 spectateurs

Arbitres : MM Vivier  et Constatin

Pour Vénissieux : Pupier (15), Ledroit (7), Valfroy (7) Colomb (cap – 5), Poncet (4) puis Paluzzano (17), Gulotto (4), Emmelin  - entraîneur Sylvain Laupie
24 tirs réussis sur 64 tentés ( 4/11 à 3points) – 8LF /11 – 16 fautes -  13 pertes de ballons, 21 interceptions, 7 passes décisives, 10 rebonds offensifs, 26 rebonds défensifs – 3 contres

Pour Montluçon : M. Dupuis (cap- 13), J. Dupuis (11), Laine (5), Grenier (2), Horion (2) puis Garcia (6), Bobrowski (4), Denis (2,  Margotton, Reyter – entraîneur  Georges Mazur
16 tirs réussis sur 45 tentés ( 3/4 à 3points) – 4LF /12 – 17 fautes


Le contexte :
Montluçon et Vénissieux occupent les deux dernières places du classement avec 0 victoires à leur actif. Ce match est crucial pour la suite du championnat. Malheur au perdant. Vénissieux se présente sans Delay, Montluçon aligne de jeunes élements issues de leur équipe 2.

Faits de match :
Ce samedi soir, Vénissieux a stoppé la spirale de défaites s’imposant face à la lanterne rouge Montluçon.
Ce sont les Auvergnates qui démarrent mieux la rencontre. Mais la zone press tout terrain adopté par le coach vénissian permet à son équipe de passer devant rapidement. Un engagement de tous les instants des Vénissianes mettent en difficulté les Montluçonnaises. Pour la première fois de la saison certaines joueuses prennent leurs responsabilités. Poncet et Ledroit à la mène  sont  déterminantes La première mi-temps est bien maîtrisée grâce à une  grosse débauche d’efforts collectifs.   
Dominatrices au rebond et  interceptant un nombre important  de ballons , Vénissieux  fait la course en tête. Dans ces vingt minutes de jeu , Paluzzano et Pupier ressortent du lot.
Les visiteuses après le repos vont résister   profitant d’une légère baisse de régime et une imprécision à mi-distance des locales. Fâchées avec leur tirs les Vénissianes vont se mettre en difficulté dans le dernier quart-temps .  L’Auvergnate Laine sonne la révolte et Montluçon revient à 11 pts (50 à 39 – 37e) avec ballon à jouer. Une grosse défense des Vénissianes, un panier à 3 points de Paluzzano et Vénissieux s’envole vers sa première victoire de la saison.

3 Questions à Sylvain Laupie entraîneur de Vénissieux :

L’équipe a-t-elle stoppé l’hémorragie?
«  Nous avons croisé les cinq premières équipes sur les cinq premières rencontres et on a jamais été ridicule. Nous savions que nous n’avions pas un collectif en place. Aujourd’hui c’est encore le cas mais au moins on a pu travaillé sur une défense solide. J’ai varié les systèmes de défense. On a gagné des ballons. Nous les avons mis en difficulté. Cela veut dire qu’on peut desormais s'appuyer sur notre défense. Après il faut continuer à travailler offensivement pour pouvoir être plus efficace en attaque. »

Dans le quatrième quart-temps, vous vous êtes mis en danger tout seul !
« Je fais souffler quelques filles du cinq majeur. Dés qu’elles sont rentrées, le score a évolué dans le bon sens. Je n’ai pas eu peur. Ce qui n'était pas le cas des filles sur le terrain. Mais c’est normal. Cela fait une saison et demie qu’elles sont dans une spirale de la défaite. Gagner un match, elles ne savaient plus trop ce que c’est. A un moment, gagner cela leur fait peur. Cela existe.»

L’adversaire n’était pas une foudre  de guerre !
«  Le championnat est à deux vitesses. Pour nous c’est notre premier match. Il nous reste six matchs avant le retour . Il faudra gagner une rencontre à l’extérieur pour rattraper une défaite ici.  J’ai confiance dans le groupe. Ce qui m’intéresse, c’est qu’on peut compter en défense sur elles. »

3 questions à Cécile Colomb capitaine de l’équipe

Est-ce qu’on vous a confié une tâche particulière dans l’équipe ?
« Oui je suis capitaine. Mais j’essaye de faire cela au feeling. Mon rôle est  aussi de boosté l’équipe quand on a des périodes comme celles qu’on a vécu depuis le début de saison.  On n’a pas eu beaucoup de temps pour travailler le collectif avec un tout nouveau groupe. C’était aussi des responsabilités plus par rapport au groupe que sur le terrain puisqu’on a deux meneuses d’expérience qui le font très bien. »
Dans une rencontre, il se produit toujours un instant où l’équipe se fait peur. Comment expliquez-vous cela ?
«  C’est inexplicable. Ce soir sur le parquet, nous avons cru revivre le cauchemar habituel.  L’équipe baisse de régime et l’adversaire en profite tout de suite. Peut-être qu’on se relâche  trop et c’est sans doute ce qu’il ne faut pas faire. »

Vous avez fini de rencontrer les équipes du haut de tableau. Est-ce la fin de vos soucis ?
« C’est pour cela que c’était important de s’imposer ce soir. C’était sont nos adversaires directes au maintien.  Pour nous vaincre ce soir  était primordial et pour lancer comme il faut la série de rencontres  face aux équipes du bas de tableau. »

Le coin du supporter

Franck Martinez
« L’effectif s’en sort bien sans véritable intérieure. Je sais que le coach travaille sur des systèmes défensifs.  Ce soir la victoire est logique même si elles se sont fait peur sur la fin.
Honnêtement, en tant que supporter je ne suis rassuré qu’à demi car dans  le secteur intérieur on est faible. Il ne faut pas se leurrer, la saison sera difficile. Mais bon, aujourd’hui, elles sortent un bon match.
 »




Les photos :


 



Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article