Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Le Grand National NBTA de Stéphane

SOTO4076.JPGCe week-end se déroulera à Sélestat (Alsace) le Grand National de Twirling Bâton Les championnats de France  de la Fédération NBTA  est la dernière grande compétition de l'année pour la discipline. L'Amicale Laïque du Charréard  sera bien présente. Le club vénissian a de nombreux titres à défendre notamment en duo, équipes twirlig junior et seniors.  Après leur titre européen, l'équipe junior sera l'équipe à battre.  Les seniors  médaillés mondiaux et européens seront aussi potentiellement  sur le podium. Au sein de cette équipe évolue Stéphane Moreira. A 23 ans  cet  ingénieur en génie civil dans un cabinet d’architecte  n'est pas un inconnu dans la discipline. Depuis le début du mois d’avril, il est devenu vice champion d’Europe 2 bâtons à Edimbourg en Ecosse , après avoir été double-champion d’Europe par équipe lors des deux précédentes éditions.

Stéphane est un véritable athlète qui ne dépareillerait pas dans l'attaque d'une équipe de handball ou de football.  Mais après avoir essayé lui-aussi la balle ronde,  c'est sur les conseils de sa maman qu'il s'est emparé du  bâton du twirling. 

« J’en fais depuis 18 ans et je m’entraîne régulièrement près de 7h par semaine. Je ne fais pas d’autres sports en complément car SOTO9236.JPGma vie professionnelle est chargée. » Stéphane n’est pas l’exception qui confirme la règle dans cette discipline essentiellement féminine, il n’est plus étonnant de voir des garçons au niveau local et national.

D’ailleurs Stéphane n’est plus seul à Vénissieux  puisque Thomas l’a rejoint depuis peu. « Dans les championnats, nous avons des catégories séparées. Les filles ont plus de grâce, de corporel, nous c’est plus technique et vitesse. » 

Stéphane vit très bien son sport. Un twirling-bâton apprécié par son entourage professionnel qui n'hésite pas à venir le voir quand il évolue dans la région.  «J’en tire une certaine fierté. C’est même marqué sur mon CV. Mes collègues de travail comparent le twirling-bâton davantage à la gymnastique rythmique qu’aux majorettes qui est un spectacle de rue alors que nous c’est une discipline sportive et de compétition. Il n’y a pas trop d’apriori dans mon entourage. »

Stéphane, un brin philosophe,  se fait aussi le porte-parole de la discipline. Il  encouragerait ses futurs enfants encore à naître  à venir  faire du twirling-bâton « Oui mais en complément d’un autre sport et qu’ils fassent  un choix en connaissance de cause Après c’est une question de goût et le choix leur appartiendra! »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article