Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

La thérapie par l'arbitrage

foot_2012_2013-5961.JPGIl fut un temps où l’AS Minguettes était décriée  pour son comportement sur les terrains.  Mais comme dit la publicité pour une célèbre marque de lunettes " C'était avant".

Depuis le club vénissian a fait un énorme travail en profondeur dans des nombreux aspects. L’un d’eux est le respect de l’arbitrage. D’ailleurs, il y a une décennie,  comme dans d’autres clubs, une école d’arbitrage y est née. 

Une initiative très appréciée par le District du Rhône de football, le travail effectuée apporte de beaux fruits. Comme le prouve, la nomination  à la fonction d’arbitre de la Ligue Rhône-Alpes de Ryad Askri et Benjamin Fournier. Jeunes arbitres qui font aussi la fierté d’Hosni Sassi responsable des arbitres à l’ASM  et arbitre de district à son tour. «  Je les avais repérés à l'époque en U19. Ils ont été perserverants Car pour accèder à ce niveau,  il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus ». 

D’ailleurs le parcours de ce responsable des agents de proximité  chez Alliade Habitat mérite qu’on s’y attarde. A 33 ans, ce père d’une fille et un garçon, éducateur au club,  est venu à l’arbitrage car il n’était pas satisfait de son comportement sur un banc de touche.  « Il fallait que je trouve des solutions pour gérer cette situation. Il fallait que je me mette dans leurs peaux  pour voir l’autre côté du miroir. Au fil des ans j’ai passé des diplômes théoriques et pratiques. Puis je me suis pris au jeu. Je suis arbitre depuis 8 ans. Depuis je concilie les deux fonctions  tous les week-ends. Sur le plan personnel, j’ai trouvé un juste milieu»

 

DSC03731.jpgComprenez-vous les critiques qui émanent  du bord du terrain ?

« Le football est avant tout un jeu. A la fin du match, c’est terminé.  Les personnes dont vous parlez, s’adressent à la personne qui porte la tenue, mais pas  à l’homme. Si on arrive à faire cette différence, si on  arrive à faire abstraction des noms d’oiseaux qui sont proférés par certains excités, c’est  facile d’arbitrer.  Effectivement si le l’arbitre  est en difficulté dans sa vie , ou faible psychologiquement, il peut avoir des égarements. »

 

Est-ce que vous n’êtes pas un peu seul parfois au moment de prendre des décisions qui peuvent influer sur le déroulement d’un match?

« Non, je fais abstraction de ce qui se passe autour. Il n’a aucun impact. Je ne suis concentré que sur le fait de jeu. Nous sommes formés pour cela. »

 

Est-ce que vous êtes bien suivi ?

 « Peut-être pas encore assez, mais cela va dans le bon sens. A l’avenir, nous serons  encore plus contrôlés. La formation est accentuée. Le district ne nous laisse pas à l’abandon. Notre président Pascal Parent est un ancien arbitre. Jean-Claude Lefranc, notre DTN  est aussi de la maison. Cela nous arrange bien. Nous faisons des stages physiques au début de saison  pour voir si nous sommes aptes physiquement. Si on n’est pas capable, on n’arbitre pas. »

 

Parlez-nous des contrôles !

«  Nous le sommes  une fois par saison. Nous avons des délégués désignés 2 à 3 fois par saisons. Tout le reste de la saison, nous sommes  un peu « lâchés ». Mais le district est à l’écoute de tout ce que nous pouvons faire remonter. »

 

Quel est le nombre de rencontres que vous arbitrez par saison ?

« 18 minimum suivant le règlement  pour pourvoir représenter le club de l’AS Minguettes. »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article