Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

(La) Voile au féminin aux Minguettes

Embiez par Phil 592Lea, Maryam, Tricia, Jenifer, Cansu, Lauraine, Ella et Ryab élèves de 5e au collège Elsa Triolet ont vécu une belle aventure, celle de la grande bleue à bord de deux voiliers.

Dans le cadre du projet : "Atout voile : Naviguer au féminin"  mené par le collège Elsa Triolet, nous les avions suivis au début de leur périple. A l’époque ces jeunes filles et d'autres  s’initiaient sur la base nautique de Meyzieu sur des petits voiliers et les premiers virements de bord ne laissaient pas présager la suite de cet aventure.

Parties  à une vingtaine au début de ce  stage initié en septembre, ce vendredi elles  n'étaient plus que huit filles motivées accompagnées de leurs professeurs d'éducation physique à présenter le bilan photographique et anédoctique de leur aventure au délégué du préfet, à Lofti Ben Khelifa representant la municipalité, quelques médias et parents.  

DSC01120 modifié-1 copieCe stage  a été précédé  à la rentrée par une longue préparation les samedis à la base nautique de Meyzieu. Il sera complété par une longue formation théorique : vie en commun, maquettage, apprentissage de rudiments de navigation...

 Fin mai, debut juin, les demoiselles accompagnées par Philippe Gondard, Patrice Ouazar et Ludovic Blondela les trois professeurs d’EPS et deux skipers professionnels Jean-Pierre et Martial ont pu  pu s’initier à la navigation pendant 3 jours dans la Mer Méditerranée. Entre Les Embiez et Bandol à bord de 2 grands voiliers elle ont pu faire de la navigation côtière jusqu’à la Ciotat. « C’était un projet global puisque les filles se faisaient à manger et s’occupaient aussi de la logistique » explique Ludovic Blondela. Pour Patrice Ouazar, le projet n’a eu que des effets bénéfiques : « Une dynamique s’est instaurée dans le collège. L’exposition photo sur l’événement a aussi attiré d’autres filles qui avaient abandonnés le projet en cours de route et aussi des garçons se sont renseignés. Nous aurons beaucoup de candidayts pour la prochaine session. »  Pour les participantes comme Tricia ou Lauraine, le bilan est plutôt émotionnel et passionnel :  « C’est différent de ce que l’on fait déjà à l’école. On était tous ensemble.  Chacune avait une fonction à bord du bateau et était autonome. Nous sommes d’origine guadeloupéennes. Dès que nous retournerons, nous allons essayer d’en faire. Maintenant on voit d’une autre manière la mer. »

 

Ce bilan positif aura une continuité. Embiez par Phil 237Car il y aura un après,  à  la rentrée comme le confirme le principal du collège Philippe Grand qui reconduit à la rentrée cette aventure : « Ce stage était  une ouverture sportive et culturelle pour des jeunes qui n’ont pas l’occasion de faire à la voile plutôt réservée à des milieux favorisés. L’action était ciblée sur les filles. La découverte d'une autre manière de faire du sport et une autre approche de l’éducation, de l’enseignement, de la vie en collectivité et de la discipline. Ce stage est reconduit à la rentrée en espérant que cela s’élargisse. Nous avons des financements par la Fondation de France, par la municipalité, par l’école ouverte car l’établissement est classé en Zone urbaine sensible. L’intérêt est fort, en particulier dans un territoire où on a l’habitude de dire que les jeunes filles sont plutôt enfermées. C’est une forme de rupture avec une tradition de territoire. L'épanouissement de ces jeunes filles est la plus belle des preuves. A noter également qu'il  y a eu aussi des effets induits sur le travail scolaire

Photos :  ©Philippe Gondard et Sports Vénissians

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article