Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Epée N1 par équipes : Vénissieux battu sur le fil.

Gymnase Jacques Brel
8e de finale du championnat de France par équipes à l’épée masculine

Environ une cinquantaine de spectateurs

Vénissieux Escrime / Paris Garde Républicaine 44 à 45

Arbitrage : Michel Szoke (Ligue Provence)

Pour Vénissieux : Hervé Lapierre, Grégory Jeunet-Mancy et Stéphane Vienne – maître d’armes : Julien Guichardan

Pour le GRP : Pierre-Alain Picart, Adrien Penso, Pierre Rouanet – maître d’arme : Christian Millot

 

Ce dimanche devant l'adjointe aux sports Andrée Loscos, le  8e de finale aller du championnat de France d’épée par équipes a tenu toutes ses promesses. Entre une formation locale classée depuis trois saisons dans le gotha français et la Garde Républicaine de Paris, une référence en escrime , le match aura été indécis jusqu’à son terme. Eliminés par les Vénissians la saison dernière à ce stade de la compétition, les Parisiens sont prévenus et ont modifié leur équipe. Exit l’ex-champion de France Aurélien Drapier, et rentrée de Pierre Rouanet à  sa place. Les visiteurs vont faire trembler une bonne partie de la rencontre une équipe vénissiane ayant du mal à rentrer dans le match. Les Parisiens Penso qui tire à l’Insep et qui fait partie de l’équipe de France, Picart  ainsi que Rouanet comptent  7 touches d’avance après le succès de Picart sur Grégory-Jeunet-Mancy ( 13 à20).
Puis vient le match le match le plus craint par Christian Millot le maître d’armes parisien. Rentre en jeu Hervé Lapierre qu’on ne présente plus. Le Vénissian redresse la barre en infligeant un sévère 9 à 1 au Parisien. . Stéphane Vienne et Grégory Jeunet-Mancy  font de la résistance face à Picart et Penso. Arrive le match décisif Lapierre contre Penso. L’ex-junior parisien, un des meilleurs juniors mondiaux prend le relais avec une touche de retard sur Lapierre. Le Vénissian croît avoir fait le plus dur lorsque il mène 44 à 42. A une touche du bonheur, c’est un Adrien Penso transcendé qui en 3 touches de suite renverse une situation compromise  et donne une belle revanche à la Garde Républicaine. Le match retour du 22 ou 23 novembre s’annonce très indécis.

Questions à :

 Julien Guichardan maître d’armes de Vénissieux

Etait-ce le match attendu ?
«  Paris est leader sur le papier. Ils sont plus fort individuellement. C’est une dimension au-dessus de Vénissieux. Je pensais vu notre début de saison et l’état de forme de chacun cela allait être plus à leur avantage.  Une fois encore Vénissieux a montré que l’esprit d’équipe prime sur les individualités et ce qui fait la force du club. Nous avons su revenir d’une situation périlleuse. Hervé Lapierre fait un énorme relais. Dès qu’il a retrouvé ses repères, il est vraiment plus fort que la plupart des épéistes présents.  En fin de compte, cela se joue sur pas grande chose. Plutôt sur l’expérience et Penso en tant que membre de l’équipe de France sait appréhender ce genre de situation.. Les avoir fait douter jusqu’au bout est une énorme satisfaction. Le match retour est attendu avec impatience. »

Justement, comment voyez-vous le match retour ?«
 «Il faudra le gagner, nous n’avons pas le droit à l’erreur et remporté le barrage sur cinq touches qui suivra dans la foulée. »

En cas de défaite vous serez obligé de faire un barrage pour garder votre place en N1 !
«  Je n’envisage pas cette situation. Je ne pense qu’au match retour. C’est le seul objectif. »

Hervé Lapierre

A quoi se joue cette touche finale ?
«  Sur rien, une erreur de ma part et une touche de Penso. On savait que ce match allait être très serré.  Je ne suis pas bien rentré dans la rencontre. J’ai été papa et les nuits sont assez courtes. Quand à mon parcours face à Rouanet, je m’étais dit que s’il y avait une occasion, il fallait que je creuse l’écart devant lui. J’ai eu de la chance. »

Face à Penso, est-ce que votre  stratégie n’était pas de doubler les touches ?
«  Oui, mais il n’a pas un jeu pour, ni moi non plus. Sur la fin, il a été moins offensif et je prenais l’initiative. Le score aurait pu être l’inverse sans qu’il n’y ait rien à redire. A une touche près, on ne dit pas qu’on a mal tirer ou pas. »

Vous aurez toute votre chance au match retour !
« Cela sera une belle rencontre ! »

L’escrime vénissiane se retrouve-t-elle lors de ces grands rendez-vous ?

« Cela fait trois saisons que cela dure. La relève pointe le bout de son nez. On prouve face à une des meilleures équipes françaises que nous avons largement notre place à ce niveau. C’est rageant de partir avec une défaite. Aujourd’hui le public a été vraiment le 5e membre de l’’equipe. Il y avait plus de personnes que d’habitude. »

 Christian Millot maître d’armes du GRP

 Comment avez-vous appréhendé cette rencontre par rapport à votre déconvenue de la saison dernière ?

« Nous avions eu un problème avec un tireur la saison dernière que nous n’avons pas présenté cette fois-ci. Le match a été serré malgré l'accroc  de Pierre Rouanet  face à Lapierre. A la fin nous avons notre finisseur qui est en équipe nationale qui tire à l’INSEP qui a bien rattrapé le match. Nous avons eu un peu de chance On gagne in-extrémis. »

Est-ce que le match retour sera aussi indécis ?
« Je pense qu’il sera aussi disputé. En épée, jamais rien n’est acquis d’avance . »

Otez-moi d’un doute, la saison dernière avez-vous sous-estimé cette équipe vénissiane ?
« Pas du tout. Je n’ai jamais sous-estimé aucune équipe. Vénissieux est un collectif très soudé. Nous étions meilleurs sur le papier individuellement. La preuve, ils nous ont battus au match aller et au match retour. Je ne suis pas serein pour le retour cette fois-ci. »

A quelle date aura-t-il lieu ?
« Très probablement, le 22 ou le 23 novembre. »

 Les matchs :

Lapierre/Picart : 0/1, 0/2, 0/3, 1/3, 1/4
Jeunet-Mancy/ Penso : 2/5, 2/6, 3/7, 3/8, 4/9, 4/10 (3/6)
Vienne/ Rouanet : 6/11, 7/12, 8/12, 8/13, 8/14, 9/14 (5/4)
Jeunet-Mancy/Picart : 10/15, 11/16, 12/16, 12/17, 13/19, 13/20 (4/6)
Lapierre / Rouanet :  14/20, 15/20, 16/20, 17/21, 18/21, 19/21, 20/21, 21/21, 22/21 (9 à 1)
Vienne/Penso : 23/21, 24/21, 24/22, 24/23, 24/24, 24/25, 24/26, 25/26, 25/27, 26/27, 27/27, 27/28, 28/28 ( 6/7)
Jeunet-Mancy/Rouanet :  29/28, 20/29, 31/29, 32/20 (4 à 2)
Vienne Picart : 32/31, 33/31, 34/31, 35/31, 36/32, 37/32, 37/33, 38/33, 38/34, 38/35, 38/36, 38/37 (6/7)
Lapierre Penso : 39/37, 40/38, 41/39, 4é/40, 42/41, 42/42, 43/42, 44/42, 44/43, 44/44, 44/45 ( 6/8)


Les photos :



 



Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article