Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Coupe Rhône-Alpes : Du grain à moudre pour l’USV

Coupe Rhône-Alpes 2e tour

Stade Laurent Gérin

Pelouse synthétique – Eclaircies

US Vénissieux – CS Viriat 4 à 2 ( 2 à 0)

Arbitrage : M. Benbelaïd, assisté de MM Bruandet et Chamizo

Pour l’USV : Delahaigue, Micciche, Torres, chaher, Bazaoui, Kowalczyck, Fournier, Yamali, Samri, Aime (cap), Joubert puis Bazi, Menasri, Mecheri – entraîneur : Thierry Amate

Pour Viriat : Lefevre, Hubert, Curt, Charnay, Burtier, Merle , Bonnassieux, Combaret, Morand, Pons, Cote (cap) puis Buisson, Sulpice – entraîneur : Charly Cote

Buts :
Kowalczyck  (20e), Micciche (43e), Joubert (48e et 63e) pour Vénissieux
Pons (61e) et  Burtier sur pénalty (90e + 3 sur pen)

Le contexte :
Objectif secondaire de Thierry Amate, c’est avec une équipe bien changée que les Vénissians abordent la rencontre. On note le retour de Bazaoui.
Les Bressans, après deux victoires en Coupe de l’Ain, voudraient réitérer leurs performances lors de cette Coupe Rhône-Alpes.

Le match :
Comme on le dit souvent pour qu’une rencontre soit agréable, il faut être deux.
Celle de ce dimanche l’a été. Le match de Coupe Rhône-Alpes entre l’US Vénissieux et Viriat a été même d’un très bon niveau.  
En première mi-temps  après un bon quart d’heure d’observations, ce sont les locaux qui ouvrent le score sur coup de tête de Kowalczyck (16e ) suite à un corner de Fournier.
Après que Kowalczyck (20e) manque son duel avec le gardien des visiteurs, ces derniers vont prendre l’emprise sur la rencontre; plus par les erreurs défensives et relances hasardeuses des Vénissians que par maîtrise du jeu.  Malheureusement pour eux  Morand (24e), Bonnassieux (25e) et  encore Morand (31e) n’exploitent pas les bonnes occasions de but. Il faut aussi une parade décisive de Delahaigue devant Pons pour que l’égalisation ne se  produise.   
En fin de mi-temps, les Vénissians s’offrent un matelas de sécurité sur un but de Micciche (43e ) conséquent à une action de toute beauté où six joueurs locaux  touchent le ballon.
La seconde mi-temps portera le sceau de l’actuelle arme létale de l’attaque vénissiane : Joubert.
Ce dernier (48e ) profite d’un appel en profondeur de Fournier pour marquer. Puis le virevoltant attaquant local cumule un nombre important d’occasions de but qu’il ne concrétise pas.  Sur une contrattaque Viriat réduit le score par son meilleur élément Pons (61e ) suite à une erreur défensive de l’USV. Le match est enlevé et sans cartons jaunes. Le remuant Joubert (63e ) alourdit encore la marque profitant d’un centre en retrait d’Aime.
L’autre belle action de cette seconde mi-temps sera à mettre à l’actif de Mecheri  (83e), sa talonnade à la « Madjer » aurait mérité meilleur sort.
Pendant les arrêts de jeu, le Viriatis Burtier sur un penalty imaginaire fixera le score final.
Sans trop souffrir, les locaux ont éliminés une séduisante équipe bressane.

Reactions :

Thierry Amate entraîneur de Vénissieux : « C’est un bon match pour se relancer. L’adversaire a été coriace. Pour nous, le plus important reste le championnat. Aujourd’hui le collectif sollicité par ailleurs par un match de la réserve, nous a permis de lancer dans le bain  de nouvelles têtes qui ont répondu présent. Cela veut dire que le groupe est sain. Tout le monde travaille dans le même sens. Cette Coupe nous allons la jouer pour la gagner. Il reste quatre matchs avant la finale. Aujourd’hui notre jeu a été de qualité. C’est de bonne augure pour la suite. Nous avons un gros match la semaine prochaine  contre Aubenas. »

Questions à David Aime capitaine de l’équipe vénissiane :

Que pensez-vous du match ?
« Satisfaisant dans l’ensemble, nous avons réussi à poser du jeu. C’est ce que l’on sait faire de mieux. C’est bon pour le moral après notre défaite en championnat à côte-Chaude. »

Qu’est-ce qui a changé  dans l’équipe par rapport aux précédentes saisons ?
« Individuellement, on est moins bons techniquement. Cette carence a permis de fédérer le groupe. On fait moins la différence sur des individualités, par contre nous sommes très fort collectivement. Nous avons une carte à jouer en championnat.  Le retour de Michael Joubert  devant, nous a fait beaucoup de bien. Il est très efficace

Au niveau des entraîneurs qu’est-ce qui a changé ?
« La façon de jouer est la même. Saïd Nouri a toujours demandé de faire du jeu, Thierry Amate idem. Après l’équipe a beaucoup changé. »

Finalement, il fallait un apport de sang neuf pour avoir de nouvelles ambitions !
« Peut-être qu’auparavant, nous étions tombés dans la routine. Le groupe avait peu évolué pendant 4  saisons.»

Les photos :


 



Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article