Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Constats, reflexions et préconisations pour le sport vénissian

2013_b-6715-copie-1.JPG« Nous avons besoin de penser le sport dans sa pratique, dans l’émergence de nouvelles disciplines, mais aussi de la place qu’il occupe au sein de la cité et au centre de l’espace public. » ainsi s’exprimait ce samedi matin au boulodrome Robert-Legodec, Michele Picard la maire de Vénissieux dans son discours inaugural des 5e Rencontre Ville / Office Municipal du sport / Mouvement sportif. 
Trois heures consacrées par une une soixantaine de dirigeants de clubs sportifs à des thématiques aussi variées que : Professionnalisation du mouvement sportif et sa gestion ;   la mise en œuvre du principe de continuité éducative ; l’évaluation  de l’utilisation  des équipements sportifs.

En  présence de l’adjointe aux sports Andrée Loscos et du président de l’OMS : Patrick Prade et diverses autorités communales ou extra-communales, les divers acteurs  du sport vénissian ont pu assister à la présentation du travail effectuée par les différentes commissions de l’OMS.
Ensuite lors de tables rondes les intervenants ont pu aller au cœur de la  thématique choisie.
Les échanges ont été nombreux et  riches comme dans celui : Professionnalisation du mouvement sportif et sa gestion où une vingtaine de représentants de club sportifs ont pu débattre sur les exigences imposées au clubs par le pouvoir sportif ;

2013_b-6751.JPGGilles Clauss (VHB) ,  Jean-Louis Perrin(AFA)  qui ont embauché des chargés de développement de leur discipline ont évoqué les difficultés éprouvés pour pérenniser ces emplois. Marie-Claude Barbin (Sen No Sen Karaté s’est plutôt interrogée : «  Je ne vois pas comment une structure comme la notre peut se permettre d’embaucher». Christine Thiebault a affirmé la responsabilité éducative qu’ont les clubs vis à vis de ces jeunes pour les amener à un vrai emploi. 
Après un bref retour sur l’histoire de la loi régissant le sport, Bachir Salmi président de la commission formation au sein de l’OMS a été plus catégorique «  Les clubs sont passés de l’âge de pierre à l’âge de bronze  sans aucun accompagnement.  Comment les bénévoles  peuvent-ils faire pour gérer ces changements  et appliquer la nouvelle réglementation alors qu’ils ont la tête dans le guidon. » précisait-il. Pour Bachir Salmi, le milieu sportif s’est fait spolier ses recettes  et de citer en exemple le détournement initial des objectifs  du CNDS(1) qui devait financé au départ les clubs amateurs et qui ne financent plus que les grandes infrastructures sur le territoire.  Pour Ingrid Carbuccia  de l ‘OMS : , il y a eu une vrai reconnaissance de l’état d’un vrai secteur économique. Kevin Campion (AFA Feyzin-Vénissieux) a évoqué ses problèmes économiques d’athlète de haut-niveau. Pas  facile pour une discipline comme la marche athlétique d’avoir les mêmes r2013_b-6753.JPGetombées économiques par exemple d’un footballeur professionnel où celle d’un pilote de F1. « Je ne serais vraiment aidé que si je deviens champion du Monde» précisait ce champion.

Andrée Loscos a affirmé  que l'Etat nétait interessé que par le classement des fédérations qui rapportent des médailles olympiques. 

Dans les préconisations retenues il y a été question de mutualisation des moyens, des équipements ,  voire des créneaux horaires,  de la création d’une structure vénissiane afin de collecter  les subsides du  Fond Social Européen.
Car le nœud du problème reste le financement du sport et comme l’affirmait Bachir Salmi c’est que les collectivités territoriales ont de plus en plus d’obligations, tout comme les fédérations ont de plus en plus en plus d’éxigences vis à vis des clubs sans budget pour l’accompagner.   «Le milieu fédéral spolie la base. Jusqu’à quand le milieu sportif va-t-il se laisser faire ? »
2013_b-6780.JPGComme l’a affirmé Michèle Picard dans son discours inaugural quels sont les moyens pour financer le sport « L’état se désengageant, le sport est financé en France par l’Etat à hauteur de 12% contre 31% pour les collectivités locales et environ 47% par les ménages… Les politiques d’austérité (4, 5 milliards d’euros de concours de l’Etat en moins pour les collectivités d’ici 2015) menacent nos dispositifs de cohésion sociale et d’aménagement du territoire : la culture, le sport, les politiques sociales sont clairement visés …»

 

En conclusion de cette manifestation et avant un buffet gouteux, les participants ont applaudi la remise de la ceinture de champion de France cadet de boxe amateur  à Ishane Taguine (Espace Sports Boxe)  parrain de cette 5e rencontre.

 

Les photos :


 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

taguine 07/04/2013 12:00

pour info ...ishane taguine est champion de boxe amateur non educative a rectifier merci