Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Karaté : Un Sen No Sen élite aux championnats de France

DSC03271Ce week-end se déroulaient les Championnats de France de Karaté Elite Séniors au Stade Pierre de Coubertin (Paris).

Le samedi était consacré aux individuels, le dimanche  aux équipes.

 

En moins de 60 kg masculins, Serge Aouf, junior surclassé, s’incline au premier tour 4-0 au terme de la prolongation. Dans la même catégorie, Bruno Cuenca et Ayed Benayed réussissent leur entrée en matière, remportant leurs premiers tours respectivement 5-4 et 4-0. Malheureusement, ils s’inclinent aux seconds tours 5-0 et 3-2. Bruno Cuenca est repêché puisqu’il s’est incliné contre le finaliste, mais perd ensuite 3-0.

En moins de 50 kg féminines, le Sen No Sen est représenté par Nawal Aït Oumghar et Hajira Abdallah.
Nawal Aït Oumghar remporte ses premiers combats 3-1 et 3-2, notamment grâce à ses mae geri chudan (coup de pied direct au corps). En quart de finale, elle rencontre la Sarcelloise Maeva Samy. Le combat entre ces deux habituées des podiums nationaux est serré mais finalement, Maeva Samy l’emporte d’un petit point (4-3). De son côté, Hajira Abdallah remporte son premier combat 3-0 grâce à un superbe ura mawashi geri jodan (coup de pied circulaire inverse à la tête), mais elle DSC03354s’incline ensuite 6-0.

En moins de 67 kg masculins, Brice Bezriche remporte son premier tour 2-0. Mené au score lors de son second combat, il n’arrive pas à revenir sur son adversaire et s’incline 2-1. Dans la même catégorie, Mahmoud Chakroun, le champion de France Honneur (« 2e division ») 2009, remporte son premier tour aisément 5-0. Son deuxième combat est plus disputé et seul son mawashi geri jodan(coup de pied circulaire à la tête) à la dernière seconde lui permet de faire la différence (5-3). En quart de finale, il est opposé au marseillais Julien Baptiste (FKA) et s’incline logiquement 5-1.

En moins de 75 kg masculins, le junior surclassé Geoffrey Alves s’incline à cause d’une pénalité délivrée sur le gong (3-2). Dans la même catégorie, Nabil Kherfi gagne tour à tour 4-1 ; 3-0 ; 1-0 ; 2-0 grâce à son travail de poings et une bonne gestion du combat. En demi-finales, il rencontre le parisien Tanguy Aubertin (SIK). Ses deux guerriers livrent un combat très accroché, à deux reprises, lorsque Nabil Kherfi commence à prendre le large au score, Tanguy Aubertin recolle grâce à ses mawahi geri jodan (coup de pied circulaire à la tête). Au terme de quatre minutes de combat, les deux compétiteurs sont à égalité (5-5), Nabil Kherfi remporte le combat en prolongation 4-3. En trois ans, Nabil Kherfi démontre une très grande régularité puisqu’il est en finale des trois championnats de France Elite séniors. La finale est accrochée mais Nabil perd 5-3. Il est vice-champion de France

En moins de 61 kg féminines, Julie Pellet remporte son premier tour 3-0. Au deuxième tour, elle est opposée à Lucile Breton. Elle lui oppose une bonne résistance mais perd 2-1. Dans la même catégorie, la junior surclassée Cécile Volff s’incline au premier tour 3-1.

En plus de 84 kg masculins, Fabien Bottin et Jérémy Alizon remportent leur premier tour. Fabien Bottin très facilement 9-0 en 49 secondes grâce à ses mawashi geri jodan et chudan (coup de pied circulaire au visage et à la tête). Jérémy AlizoDSC03546n connaît plus de difficultés dans un premier temps, faisant jeu égal avec son adversaire dans le temps règlementaire (5-5). La prolongation lui est profitable puisqu’il la remporte 8-0. Leurs seconds tours s’annoncent difficiles. Fabien Bottin rencontre le sarcellois Franck Chantalou et s’incline finalement 6-2. Jérémy Alizon rencontre Florian Malguy. Mené 3-0, il égalise grâce à un magnifique ushiro ura mawashi geri jodan (coup de pied retourné circulaire à la tête), fait rare à ce niveau de compétition. Mais ensuite Florian Malguy prend le large et s’impose 8-3. Repêché, Jérémy Alizon remporte ses combats (8-7 et 7-5) grâce à ses techniques de jambes, notamment un mawashi geri jodan (coup de pied circulaire à la tête) et un second ushiro ura mawashi geri jodan (coup de pied retourné circulaire à la tête). En finale de repêchage, il rencontre le nimois Nadir Benaïssa. Jérémy Alizon fait le début du combat en tête mais est ensuite rattrapé et s’incline d’un point (5-4). Il termine la compétition à la cinquième place.

 

DSC03972Le dimanche, place aux équipes. Comme à son habitude, le Sen No Sen présente une équipe féminine et une équipe masculine.

L’équipe féminine est composée de Nawal Aït Oumghar (cap), Julie Pellet, Cécile Volff et Hajira Abdallah.

Au premier tour, elles rencontrent Poitiers. En première position, Nawal Aït Oumghar l’emporte 4-1. Vient le tour de Julie Pellet qui fait match nul (0-0). En dernière position, Cécile Volff gagne 4-3. Le Sen No Sen bat donc Poitiers 2 victoires à 0.

Au deuxième tour, elles sont opposées au KC Colombes (Haut de Seine). Toujours en première position, Nawal Aït Oumghar l’emporte 3-0, notamment grâce à son mae geri (coup de pied direct). Mais ensuite Julie Pellet et Hajira Abdallah s’inclinent successivement 8-0 et 4-0.

L’équipe masculine est privée de Nabil Kherfi, blessé la veille, lors de sa finale. Elle est composée de Fabien Bottin (cap), Jérémy Alizon, Emmanuel Seixas, Brice Bezriche, Alexandre Courreau, Geoffrey Alves et Mahmoud Chakroun.

Ils rencontrent au premier tour Aisanville (95). Aligné en premier, Fabien Bottin gagne 8-0 grâce à un balayage et un mawashi geri chudan (coup de pied circulaire au corps). Brice Bezriche l’imite ensuite (8-0) par son travail de poings. En troisième position, Jérémy Alizon maintient une avance au score pour s’imposer finalement 7-6. Le Sen No Sen gagne Aisanville 3-0.

Le second tour fut beaucoup plus disputé, face au KC Colombes (Haut de Seine). Pour ouvrir le bal, Alexandre Courreau accroche un match nul (0-0). En deuxième place, Fabien Bottin s’incline de justesse face à Adrien Gauthier. Puis Emmanuel Seixas s’incline 8-0. Face à Ilyes Tidjani, Jérémy Alizon fait sortir son adversaire à quatre reprises, synonyme de défaite pour Colombes 8-0. En quatrième combat, Brice Bezriche rencontre l’ex-lyonnais Nicolas Milazzo et l’emporte d’un point (4-3). Les deux équipes se retrouvent à égalité de victoires et au décompte des points. Le combat décisif se dessine et chaque équipe choisit son combattant : Adrien Gauthier pour Colombes, Fabien Bottin pour Vénissieux. Ce dernier est mené 1-0 une grande partie du combat. Mais sur le gong final, un mawashi geri chudan (coup de pied circulaire au corps) rapporte deux points et permettent au Sen No Sen de s’imposer.

DSC04006Au tour suivant, le Sen No Sen est opposé au Budokan Orléans. Jérémy Alizon commence fort, gagnant 11-4, mais ensuite Emmanuel Seixas est défait 4-2. Grâce aux victoires de Fabien Bottin (9-5) et Alexandre Courreau (3-0), le Sen No Sen bat le Budokan Orléans 3-1.

La demi-finale s’avère impossible à gagner face à la « dream team » de Sarcelles composée d’internationaux français, renforcée cette année par le Champion du Monde hollandais « Baby Face ». Voyant plus loin, Djamel Bezriche choisit de préserver les cadres de l’équipe pour disputer la médaille de bronze. En premier combat, Emmanuel Seixas rencontre Ibrahim Gary et s’incline 6-1. En deuxième combat, Alexandre Courreau arrive au début à contenir le champion du monde « Baby face » mais s’incline finalement 4-0. Pour le troisième combat, le junior Geoffrey Alves rencontre l’expérimenté Franck Chantlou. Il tente crânement sa chance mais la différence d’expérience et de gabarit permettent au sarcellois de faire la différence (8-0).

En repêchage, le Sen No Sen rencontre l’étonnante équipe Ecole Parisienne, pas forcément attendu à ce niveau là. Les chances vénissianes de remporter une médaille semble compromise par les deux premiers combats perdus par Alexandre Courreau et Fabien Bottin, successivement 8-2 et 9-1. Emmanuel Seixas renverse la donne au terme d’un combat très disputé (14-13). Jérémy Alizon s’impose en patron 9-0. Le dernier combat est alors décisif. Brice Bezriche, grâce à son travail de contre en poings, l’emporte au final 13-10, apportant la victoire au Sen No Sen. L’équipe masculine remporte donc la médaille de bronze.

 

 

Photos: © Sen No Sen  

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article