Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

A l'ALVP basket on privilègie plutôt l'emploi que les primes de match

DSC04497.jpgCe samedi en préambule à la défaite de l’équipe fanion féminine de l’Amicale Laïque de Vénissieux Parilly  face à Saint Rambert, Christine Thiebault a fait le point sur un club qu’elle dirige depuis six années.

 

Comment se porte le club en ce début d’année ?

« Nous avons eu un début de saison correct avec de nombreux petits qui se sont inscrits. Nous avons dû même en refuser. Juste avant les vacances de Noël, nous avions 317 licenciés (313 à la fin de la saison 2012/2013). Je crois que nous avons atteint nos limites  par rapport au nombre d’éducateurs que nous avons. »

 

Est-ce que vous avez assez d’infrastructures pour accueillir autant de basketteurs ?

« Nous n’avons pas un problème d’infrastructures, c’est plus un problème d’encadrement. La municipalité est  réceptive  à ce que l’on peut leur demander. Après le problème est qu’Anquetil n’est pas équipé en panneaux de mini-basket et on doit jouer ces matchs à Jean Guimier ou Jules Guesde. On va voir également comment va se passer la réforme des rythmes scolaires à Vénissieux. Les entraînements des petits se font à 17h30. Il va falloir avoir des entraîneurs disponibles à cette heure-là, ce qui n’est pas forcement le cas.  Est-ce qu’on sera solliciter pour animer les activités peri-scolaires ? A ce jour, la ville ne s’est pas positionnée sur ce sujet. »

 

Quelles sont les nouveautés au niveau du club cette saison ?

«  Nous avons recruté Benjamin Bellanger un moniteur en contrat avenir. Il entraîne l’équipe 2 filles, les cadets. Il travaille également au Centre d’entraînement (CEC).  Il assure aussi la partie administrative, planning de match.  Notre autre salarié Kevin Clivet a pris en charge la direction technique du club. Kevin manage l’équipe une garçons. Il entraîne en plus la filière filles, mini-poussines,poussines  benjamines et supervise les entraîneurs des minimes filles et cadettes. »

 

Est-ce que financièrement le club va-bien ?

« L’équipe fanion féminine tire toujours l’ensemble. Nous avons des gestionnaires dans le club qui font bien leur travail pour que la situation économique du club soit bonne. Nous espérons que  la subvention municipale de 38 000 euros sera maintenue en cette  année 2014. Pour nous cela nous permet de gérer  deux salariés qui nous ont permis d’avoir plus de licenciés. »

 

Est-ce que cela n’est pas difficile pour un bénévole amateur de diriger un club  qui a des structures presque professionnelles ?

« C’est très difficile. C’est ma sixième saison à la tête du club. On se retrouve employeur, un rôle compliqué pour lequel nous n’avons pas eu la formation. J’ai fait des cauchemars au début de mon mandat. On prenait des jeunes en formation, on ne voulait pas se moquer d’eux, Nous avons depuis pu pérenniser ces emplois et à l’ALVP nous nous sommes assez fiers de ce fait. »

 

Est-ce que vous compter proposer un plan de carrière à ces jeunes ?

«  Il est vrai que nous ne pouvons pas offrir à ces jeunes salariés un déroulé où des perspectives de carrière extraordinaire. »

 

Quel est votre pronostic pour la fin de saison de vos équipes fanions ?
« Je pense que les garçons vont assurer leur maintien.Pour les filles cela risque d’être plus compliqué. Elles se mettent toujours dans des situations difficiles à résoudre. »

 

Faut-il tirer un trait définitif de l’ALVP féminine en Nationale 1 ?

« C’est compliqué, quand on voit à proximité le club de Meyzieu qui semblait  suivre la voie royale et qui va redescendre en N3, on imagine le chemin à parcourir. A notre niveau les filles ne sont pas indemnisées quoique des clubs pratiquent les primes. Si le club se porte bien c’est qu’à l’ALVP nous avons fait le choix de l’emploi plutôt que de la prime de match. Après on va nous dire qu’on manque d’ambition, mais c’est notre choix et il faut le respecter. »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article