Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

La détermination d'Antoine Cuenca

Quand un champion d'Europe en titre vous annonce que son rêve est de devenir champion du monde puis olympique, le journaliste écoute . Ce papier du 15 février 2009, est assez révélateur de la trempe du jeune combattant vénissian

La maîtrise d'un jeune champion d'Europe

Début février à Paris, à  15 ans, le  karatéka cadet  du Sen No Sen : Antoine Cuenca est devenu champion d’Europe en moins de 52 kg.
Une grande première pour le club vénissian, car c’est son premier champion d’Europe toutes catégories confondues 
D’origine espagnole, Antoine  vit avec ses parents à Saint-Laurent-de- Mure. Il est élève en seconde au  Lycée Jean-Paul Sartre à Bron. Le Laurentinois à découvert la discipline tout petit : « 
Mon père
en faisait. Je devais avoir des couches culottes que j’étais déjà sur les tatamis. J’ai fait du football et du karaté. J’ai arrêté le foot rapidement. J’ai débuté le karaté à Saint-Laurent . Ensuite je me suis inscrit à Corbas.  Quand j’ai atteint un bon niveau, je suis venu à Vénissieux pour bien me former.Pourtant il y a deux ans j'ai failli tout arrêter. Je n'arrivais qu'à collectionner des places de cinquième.
»


J'ai failli arrêter le karaté il y a deux ans

 Au mois d’avril 2008, il a  passé un cap avec sa présence comme  finaliste  au championnat de France.
Antoine dit souvent :  « Quand on dispute une finale, on n’a pas le droit de la perdre ». Sa détermination ne viendrait-elle pas de cet échec? «  Non plutôt, c’est la mentalité que nous inculque Stéphane Gothuey et Djamel Bezriche.mes deux entraîneurs. » précise Antoine déjà bien mature.

Son palmarès il le construit justement depuis cette finale perdue. Il s'est classé troisième lors de la Coupe de France, puis il a gagné l’édition suivante. C’est grâce à cette victoire qu’il a  été sélectionné en équipe de France. Depuis il a effectué divers stages fédéraux. « Je suis passé de l’inconnue au titre de champion d’Europe en moins de 6 mois. » précise-t-il 
Pour le champion , les Championnats d’Europe ont été fastueux, il nous décrit son voyage parisien
 :  « J’y suis arrivé mercredi soir. Le jeudi, nous nous sommes entrainés. Mon jour de compétition était le vendredi.Je suis resté samedi et dimanche pour encourager les autres sélectionnés.


Je n'avais rien à perdre

 J’ai su dés le départ que j’avais une réelle chance de m’imposer. Je me répétais que si la fédération me sélectionnait c’était  pour que j’aille au bout. Je n’avais rien à perdre.

Dès mon premier tour ou j’ai sèchement éliminé un Croate (6 à 0), j’ai su que j’allais gagner. J’avais bien observé mes adversaires. Mon entraîneur national a confirmé mes observations.
Le seul moment de frayeur a été contre un Macédonien qui était l’un des meilleurs de la  catégorie.
»

Avec ce titre en poche, Antoine se projette sur les futurs championnats de France du mois d’avril. « Gagner les championnats de France sera aussi difficile que de gagner les championnats d’Europe. Ma participation aux championnats du Monde de la saison prochaine passe par une victoire en finale au mois d’avril car je  passe junior la saison suivante.»

 Je veux être champion du monde et pas qu'une fois

Comme tout sportif de son âge, il rêve des J.O. : « Cela ne dépend pas de moi puisque notre discipline n’y figure pas. Le jour où le karaté rentrera dans le giron olympique, je sens que je vais faire des sauts de joie. Puis je vais tout donner pour y être présent.»
Pour le Laurentinois si le karaté est une bonne partie de sa vie, les études ne sont pas pour autant  absentes des ses plannings: «  Je voudrais d’abord passer mon bac .  Mon futur je l’imagine comme professeur de karaté, c’est une évidence. Je voudrais simplement réussir ma vie
Est-ce que le titre européen a-t-il changé sa vie d’adolescent ? Antoine répond sans ambages : « Le karaté a façonné mon caractère, j’étais réservé et timide. Maintenant je suis champion d’Europe ; mais cela n’a pas changé ma vie. Quand je me balade, personne ne le sait. Ce n’est pas un sport médiatique. L’essentiel est que moi je le sache. »

Pour  décrocher ce titre Antoine se soumet à un entraînement d’une heure et demie trois fois par semaine.  « Avec les entraînements que Djamel et Stéphane font cela suffit amplement. Nos entraînements au Sen No Sen valent ceux d’une semaine en sport études karaté. Ce sont des exercices très courts mais très intenses. Je ne fais pas encore de musculation. Cela ne serait pas une bonne idée. Je suis en moins de 52 kg et je fais 51 kg. »


Redescendre sur terre

Son futur dans la discipline  ? : « Je veux être champion du Monde et pas qu’une fois et même en senior. » affirme-t-il sûr de lui.  
Quand Antoine était petit, il avait accroché sur les murs de sa chambre des posters d’Alexandre Biamonti,  un grand champion.  « Chaque fois que je l’approchais, je lui demandais des autographes et puis depuis le mois d’août c’est mon entraîneur national. Nous avons gagné le championnat d’Europe ensemble. C’était lui qui était sur la chaise pour me coacher. C’était un privilège. » conclut-il

Pour Stéphane Gothuey son entraîneur, le titre est une bonne surprise : « Je ne pensais pas qu’il irait au bout. Nous attendions une bonne performance, voire un podium.  Si au départ on me l’avait dit, je n’aurais pas cru. On s’attendait plus à une performance de Mallorie Roig (autre karatéka du Sen No Sen sélectionnée pour ces championnats d’Europe)  qu’Antoine. »
Depuis Le Laurentinois est devenu l’exemple à suivre au Sen No Sen : « La preuve qu’en sortant d’ici, nos jeunes peuvent prétendre à des titres internationaux.  Depuis le titre, les petits sont vraiment motivés. Cette saison c’est l’apothéose avec la sélection au mondial de Kherfi. »  précise l’entraîneur
 Pour Stéphane Gothuey l’important pour Antoine est de reconcentrer sur les prochaines échéances : « 
Mais pour cela il va falloir qu’il redescende un peu sur terre et  reprendre l’entraînement et le travail et puis après si cela passe tant mieux pour lui et pour le club. »

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

co 15/07/2009 14:59

fopa lacher !!!