Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Quand la modestie n'empêche pas la performance

Loïs Iaffrate  a 11 ans . est une élève modèle en CM2 à l’école Max Barel dans le quartier du Charréard où elle demeure..

 Cette jeune vénissiane s’est fait connaître au mois de novembre dernier en remportant les Foulées Vénissianes scolaires, catégorie née en 1998.  

Récemment lors des Vénissiades, elle a réalisé 5 secondes 72/100 sur 40 mètres, un temps de référence nationale,  écrasant  au passage les garçons de son âge.

Un temps qui laisse rêveur les spécialistes de l’athlétisme comme Gilles Florenson intervenant de la Direction des Sports à l’école mais aussi entraîneur à  l’AFA Feyzin-Vénissieux. «  Cette fille c’est de l’or en barre pour la discipline. » affirme-t-il.
 Loïs n’en a cure, elle qui ne se projette pas  dans un futur sportif . « Je n’ai jamais fait de l’athlétisme dans un club et surtout je ne veux pas en faire . Quand, j’étais petite, j’ai fait de la natation au CMOV Natation. Mais  Je n’ai pas envie de faire du sport plus tard.  J’aime simplement courir. ».affirme-t-elle.
Pour la jeune vénissiane , trés modeste, les références chronométriques sont aussi incompréhensibles que le chinois  Pour son directeur d’école Luc Denuelle, bien connu dans le basket ball régional , ex-entraîneur des féminines de Vénissieux, Corbas… Loïs est performante dans tout. « Je l’ai inscrite d’office à la foulée vénissiane et elle a gagné haut la main. Il a fallu que j’impose. C’est une élève modèle et en sport, je ne vous en parle  même pas. Sur les haies, c’est carrément impressionnant.
Elle travaille la gymnastique comme elle travaille les mathématiques avec application. Elle fait des performances sans le savoir. Elle arrive à gérer son stress. Elle ne voulait pas s’inscrire à la Foulée vénissiane car elle avait peur de perdre.» précise-t-il

Loïs a trouvé dans l’école le cadre idéal pour s’épanouir. « C’est un vrai plaisir de venir en classe. J’ai une maitresse Nathalie  que j’aime bien. Ici le sport est très présent. » explique la jeune surdouée. Depuis deux ans en association  avec l’école Pasteur , l’école Max-Barel sous l’œil expert de Gilles Florenson,  organise une étude du sport tous les lundis. Un cours que Loïs suit avec assiduité.  Endurante et rapide, la jeune vénissiane n’est peut-être pas perdue pour le sport puisqu’elle a été admise à la rentrée dans le nouveau sport-études basket du collège Aragon « Il y a des heures de basket mais il n’y a pas d’obligation à prendre une licence dans un club. Elle n’a jamais été licenciée dans aucun sport. »  conclut  Luc Denuelle. 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article