Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Le Vénissian Mathias Boucher, un jeune espoir en marche

Cette semaine, le club d'athlétisme de l'AFA Feyzin change ses statuts pour s'appeller desormais l'AFA Feyzin-Vénissieux.
L'association feyzinoise avait déjà un pied dans la commune au travers de sa section au gymnase Micheline Ostermeyer. Le club y travaille trés bien notamment dans les catégories jeunes. L'un des ses jeunes athlètes formé sur place a fait parler de lui. Il s'agit de Mathias Boucher 13 ans. Le  natif de Vénissieux, fils de Valery Boucher champion du monde de boxe française. et petit-fils de Gabriel Boucher président de Vénissieux boxe française est un réel espoir de l'athlétisme français. Il possède la meilleure performance française en marche athlétique sur 10 minutes 
Pour Jean-Louis Perrin, président du club feyzino-venissian, c'est le grand espoir de la discipline :

«  Le problème avec Mathias , c’est qu’il est bon en tout. Il est champion Rhône-Alpes de cross benjamins. Il a fait la meilleure performance sur 10 minutes au niveau national ; il est champion Rhône-Alpes du 2km. Il a été récompensé par l’OMS de Vénissieux. Actuellement se pose le problème de le diriger vers une discipline.  Il  a trois entraîneurs. Philippe Dols pour la marche athlétique. Sophie Poulard et Muriel Caleyron s'occupent de lui  sur d’autres disciplines. Il est bon sur le sprint, le demi-fond ou le cross long. Pour moi, un athlète qui est bon sur du foncier peut faire un bon marcheur. Nous avons un bon entraîneur en la personne de Philippe Dols. Son choix sera primordial.»


Pour Jean-Louis, Mathias est issu d’une famille de sportifs. «C’est un compétiteur né. Quand nous le mettons dans une équipe, même s’il aime l’effort solitaire, il va se déchirer pour le collectif. Il a une très bonne mentalité.Mathias a démarré à Ostermeyer. Nous avons maintenant un groupe d’enfants issus de la filière vénissiane. C’est extremement positif. Je rappele que l’on va devenir à la fin du mois l’AFA Feyzin-Vénissieux.»

Quelques questions à Mathias


Pourquoi n’as-tu pas continué sur les traces de ton père ?

« Je n’aimais pas trop la discipline. Les  sports de combats, ce n’est pas  trop ma tasse de thé.»
Ton grand père Gabriel président de Vénissieux Boxe française n’a pas réussi à te convaincre ?

« Non . Ils ont essayé mais ils n’y  sont pas arrivés. Je préférais l’athlé. Il vient trop rarement me voir.  C'est un peu de ma faute , je ne lui ai jamais proposé.»

Pourquoi  l'athlétisme?

« En regardant à la télé, les J.O., surtout le 100 mètres. »
Mais tu ne fais pas du 100 mètres ?

« J’ai commencé l’athlétisme dans la section vénissiane de l’AFA au gymnase Ostermeyer. J’y ai fait une saison. Gilles Florenson m’a repéré et a fait son possible pour que je vienne m’entraîner à Feyzin au stade Jean Bouin. Ici il y a une piste alors qu’à Vénissieux, c’était dans un gymnase.»
Par quelle spécialité as-tu commencé ?

« Le cross comme la Foulée vénissiane. »

Es-tu venu à la marche logiquement ?

«  En fait, il y a eu une compétition, Philippe Dols nous a inscrit pour voir nos compétences. J’ai essayé et Philippe m’a dit que je me débrouillais bien. Je l’ai terminé à la première place.  Depuis j’ai bien perfectionné mon style. J’ai commencé à apprécier la discipline. Maintenant c’est presque du plaisir. »

Quel différence il y a-t-il entre courir et marcher rapidement ?

«  Au niveau de la souffrance c’est pareil. Les différences sont techniques.»
Fais-tu d’autres disciplines que la marche ?

« J’aime bien le triple-saut et le javelot.  Mais c’est dans la marche que j’ai le plus grand potentiel de progression.»


Ses records


Marche :

1922 mètres en 10 minutes – Record sur 2000 mètres marche  : 10 minutes 44 secondes


Javelot : 20 m 58


triple-saut : 8m 80


 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article