Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Violences des échanges en milieu tempéré

On vit décidément une époque formidable ou tout ce qui est éphémère ou superflu prend une valeur que la solidarité ou l’estime de l’autre n’égaleront jamais. 
Décidément ici-bas, tout n’est que qu’individualisme, égocentrisme et nombrilisme.
Ce qui me fait dire cela provient de l’écoute ce matin d’une chronique sur Inter. Un restaurant new-yorkais réservé à l’élite de l’élite de la société, COVID oblige et question de survie, s’était ouvert pendant la pandémie aux « gueux » qui ne pouvaient s’imaginer y mettre les pieds autrement.
La vente à emporter et livraisons ont maintenu ce commerce « top of the top » en vie pendant que l’élite de l’élite s’était réfugiée à la campagne auprès des oiseaux. 
La situation tendant à redevenir normale, ce restaurant a vite repris ses habitudes, à l’intérieur on entend à nouveau le cliquetis caractéristique des colliers de perles et aux dehors les « gueux » salivent devant la vitrine sans pouvoir plus rien à emporter.

Cette chronique, je ne sais pas pourquoi m’a fait penser à un film que j’ai vu en 2004 : Violences des échanges en milieu tempéré, un film français de Jean-Marc Moutout.
Dans ce film pessimiste, mais oh combien lucide, sur le pouvoir cannibale du capitalisme qui bouffe tout, jusqu’à la vie privée, Philippe, jeune diplômé d’une école de commerce, quitte sa province pour monter à Paris. Ambitieux, il réussit à se faire embaucher dans un grand cabinet de consultants situé à la Défense. Parallèlement, il rencontre Eva, une jeune mère célibataire qui travaille en intérim. Philippe se voit alors confier une première mission : préparer le rachat, encore confidentiel, d'une usine par un grand groupe. Il gagne la confiance de son manager qui lui confie une nouvelle responsabilité : sélectionner le personnel apte à travailler dans la nouvelle organisation de l'entreprise. Philippe doit alors se convaincre, et convaincre Eva, du bien-fondé de sa tâche et faire face aux futurs licenciés.

Ce film, presque documentaire, aborde notre sensibilité aux valeurs véhiculées par notre travail, et pose des questions quant au sens profond de notre mission. Sensibilité et valeurs du travail qui sont sans cesse piétinées par un capitalisme en plein effondrement pour qui la valeur humaine n’a jamais existé.
N’hésitez pas à revoir ce film qui est un miroir sur nous-mêmes.

Alors que l’on fête les 150 ans de la Commune de Paris, il ne faut jamais oublier que ceux qui ont les rênes du pouvoir sont prêts à tout pour conserver leurs privilèges. L’actuelle gestion de la vaccination en est l’un des meilleurs exemples. Si vous passez un jour devant le mur des Fédérés au Père Lachaise, vous comprendrez!

Photo: DR

Photo: DR

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article