Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Attention aux pollens

Le printemps est une mauvaise période pour 30 % de la population française. Les conditions idéales sont réunies en ce moment pour que les pollens s’en donnent à cœur : soleil, vent… permettent leur dissémination. Et les ondées actuelles permettent la croissance des plantes allergènes.
Si vous ajoutez des pics de pollutions qui font régulièrement leur apparition pendant les périodes sèches, les symptômes de l’allergie vous guettent.

Ceux-ci se présentent sous la forme de rhinite allergique, qui est la réaction la plus connue. Si tous les ans, écoulements du nez, séries d'éternuements, ainsi que des irritations de la gorge apparaissent pendant cette période, c’est que vous êtes probablement allergiques au pollen.
Pour mon médecin traitant, : la rhinite allergique s'accompagne aussi pour 50 % des allergiques d’yeux rouges qui démangent : il s'agit d'une conjonctivite. Elle conclut que si votre allergie n'a pas été correctement soignée, cette dernière peut vite prendre la forme d'un asthme.
Donc au moindre doute ne pas hésiter à aller voir votre médecin traitant qui saura trouver le bon traitement pour éviter ces manifestations parfois spectaculaires.
D’après le RNSA (Réseau national de surveillance aérobiologique), notre beau département est à ce jour en risque élevé aux pollens de chênes, graminées. Ce réseau indique que concentrations de pollens seront faibles sous les averses de pluie mais repartiront à la hausse dès que le soleil fera son retour. 
En tant qu’allergique depuis peu, j’ai constaté que les masques obligatoires en ces temps de pandémie, peuvent vous rendre la vie plus agréable et éviter à vos muqueuses nasales de respirer ces allergènes.

À noter que e Réseau National de Surveillance Aérobiologique (R.N.S.A.) est une association loi de 1901, créée en 1996 pour poursuivre les travaux réalisés depuis 1985 par le Laboratoire d´Aérobiologie de l'Institut Pasteur à Paris. Ce réseau a pour objet principal l´étude du contenu de l'air en particules biologiques pouvant avoir une incidence sur le risque allergique pour la population. C'est à dire l'étude du contenu de l'air en pollens et en moisissures ainsi que du recueil des données cliniques associées.

Le pollen du frène, une horreur pour l'allergique

Le pollen du frène, une horreur pour l'allergique

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article