Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Feux au vert pour les déplacements cyclistes urbains

Les dernières élections municipales ont confirmé la forte poussée des « Verts » en France. La ville de Lyon est tombée dans leur escarcelle. 
Une revendication permanente de  ce mouvement politique est  le développement des déplacements en ville en mode doux.

À Vénissieux, EELV est associé aux affaires de la commune avec le PCF et LFI depuis plusieurs mandats. Ensemble ils portent bien haut le développement des transports en modes doux. 
Lors  du conseil municipal du 3 février, à l’unanimité, les élus avaient soutenu le pack autonomie vélo. Une initiative métropolitaine qui consiste à favoriser les déplacements cyclistes pour les personnes à faible ressources.
Ce projet en phase expérimentale est justement piloté sur la commune par l’association vénissiane Janus France.
Ce projet permet d'acquérir son vélo mais aussi de permettre l’accompagnement à l’apprentissage de son utilisation et de réparation de celui-ci.
À noter que lors de la délibération de la Métropole de Lyon  afin de conduire cette action sur Vénissieux, celle-ci a accordé à l’association une subvention de 35 500 € sur la base de 241,50 € par bénéficiaire.
Il est proposé que Vénissieux  abonde ce dispositif de 40 € par bénéficiaire dans la limite de 4 000 €.
Cette aide sera versée à Janus France en deux temps : un acompte de 1 600 € au démarrage de l’action, le solde fin 2020 sur présentation du bilan de l’action et au prorata du nombre de bénéficiaires.
Un reste à charge de 20 € sera laissé aux ménages dans un objectif de responsabilisation conformément à la délibération de la Métropole.

« Vénissieux est une ville d’avenir pour le vélo. A plus de 62 000 habitants, une topographie majoritairement favorable et l’acceptation à venir du vélo dans les transports en commun, seulement 30 minutes de vélos pour rejoindre la Part-Dieu ou le centre de Lyon ; la pratique du vélo y est parfaitement possible. Viser 8 % pour les déplacements de proximité et 5 % pour les déplacements domiciles travail d’ici 2 ans est tout à fait envisageable. Les gains pour la ville, la tranquillité, la sécurité, la santé, l’économie seront importants. La ville en s’appuyant sur des acteurs comme nous, doit avoir une volonté forte de cyclabilité en levant progressivement tous les freins à la mobilité à vélo » explique Rodrigue Yao Ogoubi  président de Janus France.

D’autre part avec la crise sanitaire  le gouvernement  français a incité le déplacement à vélo dans le cadre de la mobilité urbaine octroyant au passage subventions à l’achat ou la réparation de son vélo.

Pour Rodrigue Yao Ogoubi, ces mesures sont encourageantes :
« C’est une aide directe qui bénéficie aux personnes souhaitant utiliser leur vélo pour se déplacer. Cette mesure renforce l’idée que nous défendons depuis plusieurs années à savoir ; on ne naît pas cycliste urbain, on le devient. Il ne s’agit plus à ce niveau d’un miroir aux alouettes, mais d’une étape clé qui vient d’être passée en faveur de la mobilité à vélo. Si cette nouvelle mobilité ouvre le terrain aux opportunistes qui voient dans le vélo le nouveau marché à investir, cela serait désastreux. »

Janus France plaide au niveau local, pour un vrai travail collaboratif avec les collectivités.
« Nous sommes prêts à proposer nos solutions en faveur de la mobilité à vélo, de l’apprentissage à l’entretien du vélo, la découverte d’itinéraires à travers des balades thématiques. C’est une mission d’éducation populaire et de citoyenneté que nous ne pourrons porter seuls. La Métropole par l’urbanisme tactique répond à la préoccupation des personnes de se déplacer en sécurité à vélo. Mais un système vélo efficace doit aussi penser au stationnement sécurisé dans les habitats collectifs quels que soient leurs tailles et leurs statuts. » ajoute-t-il.
Rodrigue explique que l’atelier d’autoreparation de Coblod à Vénissieux offre la possibilité de réparer son vélo sur rendez-vous et que bientôt l’association proposera la reprise des cours aux personnes voulant se remettre au vélo en sécurité.

Désormais Janus France espère que les bailleurs sociaux et autres organismes d’habitat collectif joueront leur rôle pour faciliter le stationnement à domicile.
« Tous les leviers existent aujourd’hui pour y parvenir. Le programme Alvéole par exemple est un levier financier. La loi du 12 juillet 2010 portant Engagement National pour l’Environnement et les PLU sont des dispositifs légaux, pas toujours respectés, mais qui légitiment toute personne ou structure voulant se lancer dans cette démarche. Bien sûr, il faut accompagner les habitants et habitantes, nous le savons ; afin de respecter la destination des espaces dédiés au vélo, voire le bien à savoir le vélo contre les risques de vol. Faire du vélo, ce n’est pas interdire la voiture, mais repenser les usages, rééquilibrer les espaces publics et offrir un cadre de vie plus respectueux du vivant. » conclut Rodrigue. 
Pour tous renseignements :
Janus France - Lycée Sembat-Seguin, 20 Boulevard Marcel Sembat, 69200 Vénissieux
Téléphone : 07 83 69 64 75

Le dévéloppement de la pratique du vélo à Vénissieux est une affaire portée par la commune et l'association Janus France

Le dévéloppement de la pratique du vélo à Vénissieux est une affaire portée par la commune et l'association Janus France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article