Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Les défis de Florent

Il y a des journées à marquer d’une pierre blanche. Moi cela m’est arrivé le 5 février 2011, date à laquelle j’ai pu questionner un bel exemple à suivre: Florent Journeau-Desmoulins

Sport et handicap, c’est une histoire récente. Il fut un temps où l’infirmité était vécue comme un maléfice, ou une impureté.
C’est lors de la première révolution industrielle et ses nombreux accidentés du travail, l’hécatombe de la guerre de 1914-2018, et l’école obligatoire qui vont être des facteurs déterminants pour que sport rime avec handicap.
Désormais une personne handicapée peut pratiquer un sport, doit pratiquer un sport. Une personne handicapée physique peut devenir un (e) champion (ne).


 Grâce au sport, la personne handicapée lutte contre la sédentarité imposée par son état, apprend ou réapprend à parler avec son corps, retrouve et entretient une certaine autonomie, s'ouvre aux autres, éprouve des joies simples mais intenses, devient plus résistante et plus entreprenante. Seule, en équipe, en club ou dans une association, elle fait ainsi un pas vers le dépassement de son handicap.
Désormais le double amputé fémoral, renaît dans une coquille " uni-ski ". Le paraplégique court des marathons. Le myopathe comme dimanche dernier dribble, feinte et shoote grâce à son fauteuil électrique.
À Vénissieux, Ludivine Loiseau, championne paralympique de natation et Frédéric Venet espoir de la natation paralympique sont des véritables exemples pour des personnes ayant eu une malformation congénitale.
Aujourd'hui, la joie de pratiquer un sport est à la portée de l'handicapé, comme nous le montre Florent Journeau-Desmoulins.
Après l’équitation, l’escrime (pourtant deux disciplines contre-indiquées par certains médecins pour sa maladie) depuis septembre il est membre à part entière du Bunkaï Karaté Do.
À presque 22 ans, ce jeune homme a une longue histoire sportive derrière lui qui a fait de lui un homme assez athlétique. Dans un centre d’activité, il prépare son projet professionnel qui est de devenir cuisinier.
Un parcours linéaire pour quelqu’un de pas ordinaire.
Car Florent souffre du syndrome de Down, aussi appelé trisomie 21. Une maladie chromosomique congénitale provoquée par la présence d'un chromosome surnuméraire.
Accueilli en début de saison au Bunkaï, Florent a fait sa place comme tout autre karatéka. Le karaté c’est son projet et il affirme qu’il adore son sport.
D’aspect timide, une fois passé le premier contact, il prouve qu’il a beaucoup d’humour. Un jeune homme qui vous donne une vraie leçon de vie.
C’est sa mère Madeleine, présente exceptionnellement ce jour-là, qui en parlait le mieux.
« Grâce au sport, Florent a fait d’énormes progrès. Il faut dire qu’il a fréquenté des clubs à forte connotation familiale. Jean Philippe au Bunkaï a su le mettre en confiance d’entrée. Il l’a abordé la première fois d’une façon très spontanée. Cela a marché tout de suite. C’est ce que nous recherchions tous les deux »
Florent qui habite avec sa famille dans le quartier de la Pyramide aimerait pourquoi pas faire de la compétition et sur le plan professionnel rencontrer Cyril Lignac pour cuisiner avec lui. « Mon second projet est de vivre en studio avec ma copine » affirmait-il.
Le handicap dans tout cela passe au dernier des plans.
Ne parlez pas à sa mère du mot intégration, cela l’avait fait bondir : « Ils ont leur place dans la société. Ce n’est pas une question d’intégration. Ils ont à vivre avec nous. C’est ce qu’il faut défendre. Ils apprennent beaucoup avec nous et l’inverse est aussi vrai »
Alors le regard des autres ?
« Cela m’a gêné quand il était petit plus maintenant. Au début cela a été difficile d’accepter sa trisomie. Il y a eu un passage où j’ai fait le deuil de l’enfant que j’attendais et j’ai accepté son handicap. Après tout a bousculé. Florent est passé en premier plan. Aujourd’hui, c’est un jeune adulte qui a son caractère, ses idées, ses goûts »

Florent Journeau-Desmoulins

Florent Journeau-Desmoulins

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article