Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Pascal Mie, passion rugby

J'ai rencontré Pascal Mie le 13 novembre 2011; Il  fait partie des 12 millions de bénévoles en France (sources INSEE 2 004), Pascal est un de ses bénévoles "extraordinaires" comme juge l'étude faite par Jacques Malet, directeur scientifique du Centre d'études et de recherche sur la philanthropie (Cerphi). Si Pascal Mie affiche 48 ans, sa fidélité à son club de toujours : l'USV Rugby, court sur les 41 ans.

Joueur, entraîneur, bénévole, Pascal est de ces personnages attachants pour qui l'amour du maillot, veut encore dire quelque chose.
« Je voulais faire du foot à 7 ans. Je n’ai pas été retenu. Le club de rugby a bien voulu de moi. J'y suis depuis 1971. Je suis le doyen des bénévoles » explique-t-il.
Pascal a tout connu sous les couleurs des « Red's Devils » ; du bonheur de la Division 2 aux affres des séries en championnat régional.
Ce routier (TBH) est un Vénissian bon teint. Du côté du stade Laurent-Gérin, il est surtout connu comme le responsable de l'intendance de son club de cœur. Une mission dont il s'acquitte avec la rigueur qui le caractérise. Pascal est un bénévole sympathique, toujours prêt à rendre service. C'est d'ailleurs lui qui accueille les équipes visiteuses et dans ce domaine il n'a pas d'égal.
Sa longue vie de bénévole a été marquée de grands souvenirs. Son meilleur ?  La remontée en 3e division dans les années quatre-vingt.
« Puis bien sûr l’épopée de la deuxième division avec de grands joueurs comme Dominique Galiotto… » précise-t-il.
Les ennuis passés de l'USV Rugby (1), sa plongée l’a bien sûr affecté « Pour moi c'était un drame. C'était extra-sportif. Le club était une grande famille. À cette époque, j’entraînais les 18 ans, les juniors. Après cela a été une longue descente aux enfers »
Si Pascal Mie est le premier à recevoir les adversaires des "Red's Devils", c'est aussi le premier supporter sur la pelouse. Un supporter introverti car sa fonction l'impose mais un supporter tout de même. Pour lui l’équipe actuelle pourrait mieux faire.
« Avec un peu plus de sérieux, elle serait redoutable. Il y a de la qualité mais la formation est trop joueuse. Je ne pense pas que l’on soit à notre place en première série. Nous n’aurions jamais dû descendre la saison dernière. » conclut-il 

Un bénévole antithèse de la crise du bénévolat qui s'étale sur les journaux. Il vit une passion avec le rugby dont il ne voit pas le mot fin.

(1) Pour rappel voilà ce que l'on pouvait lire en octobre 2010 dans le journal Expressions sous la plume de notre excellent confrère Djamel Younsi : « Il y a 3 ans, le XV pourtant doté depuis peu d’un superbe complexe sportif était à deux doigts de mettre la clé sous la porte. “Boostés” par la municipalité, les dirigeants ont remis leur bleu de chauffe et se sont lancés dans une opération de survie ; en attendant mieux. À la tête de ces besogneux, Michel Giuliani, Claude Tatangelo, Roland Peytelat, René Babah, Pascal Mie… respectivement président, entraîneur, coresponsable de l’école de rugby, joueur cadre et intendant soigneur. Francis Rambeau, conseiller municipal et rugbyman, est devenu vice-président. « Ancien joueur, j’ai eu du mal à voir la dégradation de “mon” club, résume pour le groupe Michel Giuliani. J’ai accepté de succéder à Fabrice Ricotti pour tenter de recréer quelque chose, même à un niveau plus modeste. » Grâce à la Ville, pour le financement et pour son rôle de garant, ainsi qu’à l’Office municipal du sport, devenu contrôleur de gestion, le club est revenu dans une situation saine. « L’échelonnement de la dette est planifié jusqu’en 2013-2014… »

Pascal Mie en 2011

Pascal Mie en 2011

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article