Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

La passion gym d'Isabelle

Le 18 septembre 2013, j’avais rencontre Isabelle Cantaluppi, professeur de gymnastique au CMOV Gymnastique danse et trampoline

« La passion est encore ce qui aide le mieux à vivre » affirmait Émile Zola. Cette citation est aussi le principe de vie d’Isabelle Cantaluppi.
Cette ex-gymnaste de talent, a été  demi-finaliste fédérale FFG dans les années 1980
Désormais, elle  est salariée au CMO Vénissieux Gymnastique où elle s’occupe entre autres de la classe sport aménagée que le club local encadre au collège Honoré de Balzac.
Mais pas que, puisqu'elle donne aussi des cours de gym aux employés de France 3, aux fonctionnaires de l’armée dans une salle à Lyon 6e. Une vie trépidante qu’elle a choisie après une terminale qui s’est soldée sans l’obtention de son Bac. Il faut dire qu’elle s’est bien rattrapée depuis puisque BAFA, tronc commun CREPS, Brevet d’état gymnastique et BNSSA (Activités nautiques) lui apportent les visas pour enseigner son sport passion et de quoi vivre.
« J’ai pu ainsi transmettre ce que j'ai aimé. Permettre aux gens d’avoir la tête en bas , de prendre des risques. La gym fait partie des disciplines où l’on apprend beaucoup de recettes qui peuvent servir tout au long de sa vie : Le respect d'autrui, de soi-même. Elle aide à mieux connaître ses limites. C’est un sport qui exigeant »
Une passion dévorante, usante qui lui a valu une embolie en 2001.
« Mon parcours professionnel est atypique. Il n'a pas été facile. Il m’a demandé beaucoup de travail. Physiquement il est usant. L'une des caractéristiques de cette discipline est qu'il faut transporter du matériel. D’où mon accident. Il m'a fallu une bonne année pour m'en remettre »
Depuis Isabelle prend la vie avec une autre philosophie.
« Cela ne sert à rien d’avoir un niveau de vie financier élevé si on perd le temps de rêver et de vivre avec les gens. Nous sommes dans un tourbillon où l'argent appelle l'argent. Ce n'est pas ce qui permet de vivre mieux »
Maman de 2 enfants, cette vénissiane de 45 ans envisage l’avenir avec sérénité.
« Je suis à la phase réflexion quant à ma future reconversion. Par la force des choses si je suis amené à changer de métier je m'orienterai vers un métier manuel, de création. Je conseillerais à ceux qui veulent s’orienter dans la carrière que j’ai suivie d’aller plus loin dans les études. De pas s'arrêter en chemin en se disant, j'ai une autre solution, Car sinon il leur faudra se battre, courir de partout. Ce n'est pas évident d'aller chercher des heures ici et là »

Isabelle Cantaluppi en septembre 2013

Isabelle Cantaluppi en septembre 2013

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article