Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

L’inusable Laurie Gobert (ALVP Basket féminin)

Laurie Gobert est arrivée dans l’équipe féminine de l’ALVP en septembre 1998.
Née Karabetian en 1978, cette native de Décines avait évolué auparavant dans le club local de 1986 à 1990 puis au FC Lyon de 1990 à 1997 et BC Corbas année 1997-1998.
Laurie dans le civil est professeur d’EPS et tient avec Ludovic son époux, lui aussi dans le basket, des chambres d’hôtes dans un bâtiment contigu à leur domicile.
Dans son parcours sportif, depuis plus de 20 ans, elle a suivi les évolutions de son club de cœur.  Des joueuses, entraîneurs, dirigeants passent, elle demeure l’inamovible intérieure de l’équipe fanion féminine. Désormais elle évolue avec des coéquipières dont elle pourrait être leur mère et à qui parfois elle donne des leçons de courage et de combativité sur les parquets qu’elle soit dans le cinq de départ ou pas.

Ce dimanche, simple spectatrice du match entre l’ALVP et La Tronche-Meylan, nous l’avons rencontré, elle répond à nos questions.

Pourquoi avoir choisi le basket-ball ?
C’est une passion familiale. Mon père a été basketteur. Mon mari est basketteur et mes deux enfants également.
Qu’est-ce qu’il vous plaît dans cette discipline sportive ?
La vie de groupe, le lien social et la compétition.
Après autant de saisons à sillonner les salles et gymnases de France et de Navarre qu’elle est votre motivation pour continuer ?
Surtout les affinités avec les filles. Même si le groupe change, le noyau central reste. La compétition est toujours intéressante. Parfois c’est difficile car il faut concilier, vie familiale, professionnelle et sportive, mais après, quand je joue, personne ne fait attention à l’âge.
Comment jugez-vous le groupe actuel ?
Le collectif a beaucoup évolué. Il faut que l’osmose se fasse et que les jeunes s’intègrent car pour certaines, elles découvrent ce niveau national. Cependant le groupe vit bien. Je suis optimiste pour l’avenir.
Vous n’avez jamais eu envie de franchir le pas et d’entraîner ?
Non au niveau des seniors par contre j’ai entraîné des petites à l’ALVP.

Laurie Gobert ou la passion basket

Laurie Gobert ou la passion basket

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article