Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

L’ALCV n’est pas fataliste

L’Amicale Laïque du Charreard de Vénissieux (ALCV) est le club de tennis de table local. Cette association qui a plus de cinquante d’existence est présidée par Jérôme Sage. L’ALCV a eu son heure de gloire sportive notamment avec une équipe féminine qui a évolué en championnat de France N2. Ces dernières années son équipe fanion masculin a longtemps tutoyé le niveau N3 sans jamais l’atteindre. Lors de cette saison après avoir débuté lors de la première phase en championnat régional R3, l’équipe a été reléguée en championnat prérégional. Idem pour la réserve qui a fait le chemin de prérégional en championnat départemental D1.
C’est ainsi que depuis des lustres l’ALCV n’a plus d’équipes dans le championnat régional. 
 

Un constat auquel, ce samedi avant leurs rencontres prévues au gymnase du Charreard, Jérôme Sage président et joueur tente de répondre.

« Notre présence dans ces championnats reflète le niveau que nous avons à ce jour. Et pourtant nous avons des joueurs qui ont largement le niveau pour évoluer plus haut. La vie professionnelle ou familiale ne leur permet pas de s’investir comme auparavant
Ils sont présents mais en dépannage. Cela fait plus de 20 ans que nous tournons sur les mêmes compétiteurs.  À un moment, il y a des impératifs plus importants que le tennis de table. Par contre ils sont toujours là pour donner un coup de main au club.
»

Et la relève ?
«  À proprement parler, nous n’en avons pas. Chez les jeunes, ceux qui restent avec nous jusqu’à 16/17 ans soit ils font un break pour leurs études ou bien  ils continuent mais plus en loisirs. Cela n’empêche que nous avons une section jeune bien remplie avec une douzaine de licenciés sur un effectif total de 40. Ce qui dans le milieu de la discipline est une bonne moyenne. »

Quelles sont les solutions pour retrouver le lustre d’antan ?
« Cela passe par la formation mais aussi par la recherche de nouveaux talents. Aujourd’hui, nous ne sommes pas dans cette optique. Personnellement en tant que président, je ne dispose pas de moyens humains pour aller dans ce sens. Cette année, nous aurions pu avoir une équipe plus compétitive et tirer sur la corde de ceux que nous sollicitons depuis belle lurette, mais nous avons décidé que ceux qui ont envie d’être là, jouent. Ceux qui constituent le noyau des équipes ont demandé à être présent. Je voulais que l’on retrouve une certaine stabilité aux nouveaux des équipes. Cela fonctionne car tout le monde se sent concerné. Nous avons aussi trois équipes qui sont engagées lors des championnats départementaux en semaine. Certains joueurs qui jouaient le week-end préfèrent jouer en semaine. Sportivement, il y a une belle émulation entre nous. »

Êtes-vous limité par l’infrastructure que met la municipalité met à disposition ?
« Nous n’avons pas à nous plaindre. L’avantage que nous avons par rapport à d’autres clubs, c’est que nous avons à disponibilité, un ou deux créneaux tous les soirs. »

Lors de cette seconde phase de championnat, quel est l’objectif des équipes week-end ?
« Permettre à l’équipe de remonter en R3. Nous avons gagné nos deux premiers matchs. (NDLR : Ce samedi l’équipe s’est inclinée 28 à 26 face à Genas/Azieu). J’ai confiance dans l’équipe mais nous rencontrons des équipes avec des jeunes pongistes prometteurs.»

Les pongistes de l'ALCV  n'ont plus d'équipes en championnat régional

Les pongistes de l'ALCV n'ont plus d'équipes en championnat régional

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article