Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Actu-Vénissieux / Sports Vénissians

Toute l'actualité de la vie sociale, économique, politique, sportive et culturelle de Vénissieux

Clubs à la recherche de financements privés

Ce mercredi soir dans les locaux de l’Office municipal du Sport , celui-ci proposait à ses adhérents une soirée à thème : Recherche de financements privés.
Comme l’a dit en préambule le président de l’OMS Francis Rambaud : « Le monde du sport amateur traverse un contexte difficile. En effet les clubs souffrent de l’essoufflement de la manne publique tout en restant dépendants des subventions versées par les collectivités...Je suggère également aux clubs présents de signer la pétition du Comité National Olympique et Sportif Français  réclamant des moyens financiers supplémentaires pour le sport français »
Pour le président de l’OMS, il convient donc d’explorer toutes les possibilités offertes par la levée de fonds privés.
D’où la tenue de cette soirée avec l’intervention d’Olivier Durand-Evrard, conseiller en mécénat et fundraising de la société ODE fundraising. On peut résumer cet anglicisme en collecte de fonds privés.

Olivier Durand-Evrard a expliqué aux présents, le pourquoi d’une collecte de fonds et les différentes techniques pour y arriver. Il a développé les différences entre mécénat et partenariat. Du point de vue des présidents, ou membres de la vingtaine d’associations présentes, ce qu’il faut retenir est que le mécénat est défiscalisé à certaines conditions et que le parrainage ou partenariat ne l’était pas. À noter que le mécénat représente 7 Mds€, que celui-ci soutient 81% de causes locales. Dans ce total la part consacrée au sport représente 48% .
« Le sponsoring est assimilé à une démarche publicitaire. Le mécénat ouvre droit à une déduction fiscale sur le chiffre d’affaires. Le logo d’une mécène sur un maillot est assimilé à du sponsoring» a-t-il ajouté. Ce dernier point de détail a inquiété  François Martin le président du CLAMV  Basket
Olivier Durand-Evrard a défini ensuite la stratégie à mettre en place pour collecter ces fonds : besoin, stratégie, collecte et enfin évaluation.
Enfin il a insisté auprès des associations sur le besoin impérieux d’analyser son réseau comprenant celui de son personnel, membres de l’association et associatif afin d’adapter le canal de collecte aux cibles éventuelles.
Pour Olivier Durand Evrard, il est important de faire une check-list avant d’engager une collecte de fonds privés : pourquoi, quel projet bien défini, stratégie, accompagnement des membres, qualité du réseau relationnel, moyens juridiques techniques et humains...
Christine Thiebault présidente de l’ALVP Basket a tenu à ramener ce débat pointu à des préoccupations plus terre à terre sur les réels besoins des clubs dans la recherche de sponsors et le manque de personne compétente en marketing dans leurs structures. Jean-Louis Perrin président de l’AFA Feyzin-Vénissieux a souligné que les très bonnes années, la part du partenariat ou du sponsoring représentait pour son club 8% du budget mais que son niveau se situait à 3 % actuellement.1% en ce qui concerne Vénissieux Escrime d'après Aurélien Tivillier
Sur ce sujet , les présents évaluaient la part de celle-ci comprise entre 3 et 8%. (Exceptions faites pour l’OMS dont les partenariats représentent de 5 à 10 %, 50% pour l’ACMV et entre 20 et 50% pour le VHB).
Jean Brocard ex-président de l’OMS et toujours membre de celui-ci a expliqué qu’à son point de vue la démarche de recherche du marketing ne pouvait-être menée que par l’OMS mais il reconnaissait qu’elle nécessitait des compétences en interne.
Francis Rambaud actuel président de l’OMS a développé qu’un projet de ce type est porté par l’Office. « Ces fonds communs collectés seraient redistribués aux clubs suivants des critères qu’ils restent à définir. Ceux-ci pourraient s’apparenter à ceux appliqués en matière de subventionnement actuellement. »
Pour bien des présents, cette démarche volontariste de l’OMS ne pourrait pas s’affranchir de la démarche entreprise au sein des clubs pour subvenir à leurs besoins « Elle serait par principe réservée aux grosses entreprisses qu’il est difficile pour nous de contacter »nous a expliqué l’un des présents.

Le monde du sport cherche des solutions pour pouvoir continuer d'exister

Le monde du sport cherche des solutions pour pouvoir continuer d'exister

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article