Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sports Vénissians

Sports Vénissians

Toute l'actualité du sport et des sportifs de Vénissieux

Idir, le sage indigné

Natif de Kabylie, Idir de son vrai nom Hamid Cheriet est considéré comme un poète qui a fait jaillir avec ses chansons, quelque chose d'aussi précieux que l'or noir : la voix d'une minorité, dont l'écho a franchi a franchi les frontières de son pays natal.
Le 14 juillet lors des Fêtes Escales , il a fait le plein au Parc Dupic.
Rencontre avant son concert ou le chantre du tamazight aborde   avec bonhomie des thèmes qui lui sont chers.

Vous connaissez très bien, Vénissieux et la région lyonnaise, n'est-ce pas ?
« Oui, j’avais un cousin qui était cardiologue ; il m’a amené à connaître pas des personnes comme les maires de Lyon Louis Pradel et Francisque Collomb. J’ai connu Madame Pradel qui faisait de la poésie. Je faisais à l’époque mes courses chez Bahadourian»

 

Dans votre votre dernier album « Ici et ailleurs ». vous faîtes des duos avec des chanteurs français. Comment faîtes-vous lorsque vous êtes seul sur scène ?
« Lorsqu’on partage des chansons de Patrick Bruel, Cabrel ou Aznavour, je suis obligé de tronquer les textes et d’essayer de faire paraître l’essentiel dans ce que je dis. Avec Bruel, dans la chanson « Les Larmes de leurs pères », il évoque le printemps tunisien. Moi j’avais aussi mon printemps à côté où 127 jeunes ont été tués en avril 1981. On appelle cela le printemps noir, le printemps de Kabylie. Je peux être avec lui sur la dénonciation de l’injustice. Donc j’ai associé ces deux printemps pour ne pas faire injure à la Tunisie. »

 

Depuis quand vous ne chantez plus en Algérie ?
« Depuis 1979 ! J’y vais , je me ressource et je chante dans les villages quand il n’y a aucun contenu officiel. Je suis avec les gens du peuple . »

 

Êtes-vous un indigné dans le sens qu'on attribue à ce mot en Europe ?
« Je suis un homme blessé, indigné. Engagé à mon avis. Je défends mes idées bec et ongles. On peut hausser le ton sans élever la voix. Une bonne chanson vaut mille discours. Moi je dis aux gens que je suis ce que je suis. J’ai une culture, j’ai une langue : le tamazight. Il n’y a aucune raison pour qu’elle soit différente d’une autre ou qu’elle soit dessous, en dessous mais qu’elle vive en même temps que les autres. L’Algérie, c’est l’idéologie qui la tue. La constitution te dis que c’est un pays arabe. Il n’est ni arabe, ni berbère. C’est un mélange de personnes qui veulent vivre en paix. Le deuxième alinéa de la constitution nous dit que l’islam est une religion d'état. L’état n’a pas à avoir de religion. L’état est permanent et indépendant, il est là pour assurer la bonne marche des institutions. L’islam est une religion point. Je n’ai pas envie d’être dans des faux semblants Je suis musulman de fait,
cela s’arrête là»

Idir était présent le 14 juillet lors des Fêtes Escales de Vénissieux
Idir était présent le 14 juillet lors des Fêtes Escales de Vénissieux

Idir était présent le 14 juillet lors des Fêtes Escales de Vénissieux

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article