Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sports Vénissians

Sports Vénissians

Toute l'actualité du sport et des sportifs de Vénissieux

Le Parc OL était en fusion

Après Barcelone au Nou Camp, et avant Arsenal à l'Emirates Stadium, la Juve au Juventus Stadium, nous étions présents ce samedi soir au Parc OL pour la rencontre décisive de la 37e journée de Ligue 1 entre l'Olympique Lyonnais et l'AS Monaco.

Si au final, l'addition a pu paraître très lourde pour les Monégasques, elle était écrite d'avance.
Cela s'est vu dès l'attente des navettes, pour nous c'était à Eurexpo. Une telle ferveur, nous l'avions subodorée au stade Benito Villamarin à Séville ou au Nou Camp, elle était présente à Lyon et son Parc OL. Une demi-heure avant la rencontre, le stade était en fusion et les Monégasques à l’échauffement n'en menaient pas large.
Les fautifs de cette ambiance ? Les 57 000 supporters lyonnais et surtout les Bads Gones en tête de file. On peut être d'accord ou pas avec le comportement de ces ultras, mais il faut leur reconnaître que si le Parc OL impressionne, ils en sont les premiers animateurs. Quelle passion, quelle ferveur !
Les six buts marqués soit par Lacazette, Mapou Yanga-Mbiwa et Ghezzal sont leurs œuvres et celles de joueurs aussi essentiels que Darder ou Gonalons mais comment les concevoir autrement qu'en étant portés par cette ferveur qui dans notre tribune en a ému plus d'un. Certains l'ont comparé à une arène italienne, ils ne se trompent pas. Les joueurs lyonnais l'ont signalé. Nous trouvons que les médias surtout parisiens sauf l'Equipe bien sûr ne l'ont pas perçue. Ce stade que nous avons visité à 3 reprises a quelque chose en plus que Gerland n'avait pas. Quant aux supporters lyonnais, bien avant d'être au Parc OL en match, ils battent à plate couture ceux du Nou Camp sans doute trop repus.
N'en déplaise à certains commentateurs spécialisés qui question objectivité sont des vrais rigolos, le modèle économique construit par les dirigeants lyonnais est la seule voie à suivre. S'il est vrai que le PSG version Qatar et ses millions bien huileux, risque de régner sur le football français quelques années encore; avant que le régnants qataris aillent voir ailleurs si l'herbe est plus verte, on verra alors que les décisions de pérennité prises à Lyon étaient les bonnes. La formation, le beau stade, l'équipe féminine, la future académie... les nombreux joueurs formés à l'OL qui rayonnent en Europe, tout cela est admirable et n'est pas critiquable et surtout pas, par quelques spécialistes du parisianisme radio.

Les sept titres acquis par l'OL dans les années 2000 ne resteront pas longtemps seuls.

La fiche technique de ce match :
Au Parc OL
Pelouse impeccable - Temps doux
Olympique Lyonnais bat AS Monaco 6 à 1 (4 à 1)
Arbitrage : M. Buquet
Pour l'OL : Lopes,Jallet (Rafael 64e), Yanga-Mbiwa, Umtiti, Morel, Ferri (Grenier 71e), Gonalons(cap), Darder, Ghezzal, Lacazette, Cornet (Fekir 75e)  -entraîneur : Bruno Génésio
Pour Monaco : Subasic, Jemerson, Wallace, Carvalho, Raggi, Bakayoko, Toulalan(cap), Dirar (Balhouli 82e), Silva (Vagner Love 63e), Costa (Lemar 46e), Traoré -entraîneur : Leonardo Jardim

Buts : Ghezzal (3e), Lacazette (8e, 36e, 81e), Yanga-Mbiwa (34e, 58e) pour l'OL, Carvalho (41e) pour Monaco
Avertissements : Traoré(21e, 23e), Toulalan (65e), Jemerson (70e), Carvalho(75e) pour Monaco
Expulsion : Traoré : (23e) pour Monaco
 

Le Parc OL était en fusion ce samedi soir
Le Parc OL était en fusion ce samedi soir
Le Parc OL était en fusion ce samedi soir
Le Parc OL était en fusion ce samedi soir
Le Parc OL était en fusion ce samedi soir
Le Parc OL était en fusion ce samedi soir
Le Parc OL était en fusion ce samedi soir
Le Parc OL était en fusion ce samedi soir
Le Parc OL était en fusion ce samedi soir
Le Parc OL était en fusion ce samedi soir
Le Parc OL était en fusion ce samedi soir

Le Parc OL était en fusion ce samedi soir

L'echauffement

L'ambiance

La fin du match

La célébration du troisième but de Lacazette

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article