Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sports Vénissians

Sports Vénissians

Toute l'actualité du sport et des sportifs de Vénissieux

Kajukenbo : La méthode Paulino Perez Martin

Paulino Martin Perez fondateur du Kajukenbo Close Combat de Vénissieux officiait ce samedi au gymnase Colette Besson lors d’un stage donné à une vingtaine de pratiquants.

La matinée étant réservée à la pratique du KCC avec travail mains nues. L’après-midi les stagiaires mettant en exergue en le maniement du kali, un bâton en rotin arme de cet art martial qui est né à la fin des années 1940.
Le kajukenbo est né d'une réflexion commune de cinq experts en arts martiaux. Cette nouvelle discipline avait pour origine l’insécurité et la violence qui régnaient sur l’archipel d’Hawaï à l'époque.

Le kajukenbo est né de l’étude et la comparaison de différents arts martiaux, Ces derniers forment son nom (kajukenbo = ka : karaté + ju : judo et jujitsu + ken : kenpo + bo : boxe). Lee kajukenbo est une sorte de clé anglaise de différents arts martiaux japonais, et philippin. Cette discipline se nourrit des différentes arts martiaux qui la compose

L'Espagnol Paulino Martin Perez après être devenu expert de cinq disciplines a développé une méthode de pratique plus adaptée à toutes les instances du combat : rapproché, au sol…
"Je recommande ma méthode au pratiquant qui veut focaliser son entraînement seulement en self-défense pour faire face à notamment toutes formes de violences ou agressions typiques de rue. Les arts martiaux qui composent le kajukenbo donnent plus d’importance au travail du coup de pied ou de poing plus qu’à projeter son adversaire ou se défendre au sol." explique ce 7e dan de la discipline.
Le kajukenbo poursuit son développement. Quant au KCC, ses adeptes se trouvent notamment en Espagne ou Paulino Perez Martin a ouvert plusieurs écoles . Il commence à se développer en Argentine et à Cuba.
"Ma méthode est désormais enseignée à Vénissieux. Hamadi Essid, un vénissian est venu avec nous en Espagne. Notre méthode lui a plu. Il a voulu à son tour transmettre ce qu'il a appris ici sur votre commune." dit-il
Est-ce que ce grand maître du kajukenbo imagine-t-il un jour que cet art martial s'ouvre à la compétition ?

"Que nenni affirme-t-il; Le kajukenbo est plutôt un style de vie. Cela serait le dénaturer en éditant des règles."
Paulino Martin Perez nie également que le KCC soit violent :  "Chacun s’entraîne à son rythme. Notre méthode peut-être pratiquée peu importe le sexe, le poids ou l’âge. Elle s’adapte à tout un chacun. Par contre le coup pied dans les parties est autorisé d’où les protections plus que recommandées. Puis arrêtons de faire les bisounours. Il faut se dire que face à une attaque violente dans la rue, on ne peut pas réagir en se faisant une bise."

A noter que Paulino MARTIN PEREZ est professeur et expert dans plusieurs disciplines martiales (Ju-jitsu Bresilien, Kali Escrima, Panantukan, Karaté 6e dan Kyokushin 6e dan , Krav Maga...etc). Il est fondateur du KCC (Kajukenbo Close Combat) cette personne forme également des écoles de police et d'intervention.

Un film tourné lors d'un seminaire à Valence en Espagne en 2012
 

https://youtu.be/GcWfrudU5G0

Paulino Martin Perez était en stage ce samedi à Vénissieux
Paulino Martin Perez était en stage ce samedi à Vénissieux
Paulino Martin Perez était en stage ce samedi à Vénissieux
Paulino Martin Perez était en stage ce samedi à Vénissieux
Paulino Martin Perez était en stage ce samedi à Vénissieux
Paulino Martin Perez était en stage ce samedi à Vénissieux
Paulino Martin Perez était en stage ce samedi à Vénissieux
Paulino Martin Perez était en stage ce samedi à Vénissieux
Paulino Martin Perez était en stage ce samedi à Vénissieux
Paulino Martin Perez était en stage ce samedi à Vénissieux
Paulino Martin Perez était en stage ce samedi à Vénissieux
Paulino Martin Perez était en stage ce samedi à Vénissieux

Paulino Martin Perez était en stage ce samedi à Vénissieux

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article